Sommaire
Senior Actu

Les quinquas et plus homosexuels(elles) s’inquiètent de leur avenir de retraités

Une récente étude américaine intitulée « Out and Aging »* montre que les baby-boomers homosexuels(elles), à l’approche de la retraite, se disent plus inquiets par leur avenir, notamment en matière de santé et de finances, que le reste de la population.


Il en ressort que l’ensemble de la communauté homosexuelle issue de la génération du baby-boom, hommes ou femmes, semblent fortement plus préoccupés par le niveau des revenus qu’ils toucheront une fois à la retraite et par les questions de santé que le reste des Américains du même âge.

Il semblerait cependant que les femmes soient encore plus soucieuses que les hommes des problèmes financiers, puisque 60% d’entre elles s’inquiètent du futur niveau de leur retraite contre 55% des hommes qui appréhendent de manquer d’argent une fois qu'ils auront cessé de travailler. Par contre, ces derniers craignent plus pour leur santé : peur de devenir dépendants, malades ou handicapés.

L’étude montre également que plus d’un quart (27%) des sondés redoute que la discrimination n’augmente avec l’âge. En revanche, pratiquement la moitié se dit confiante quant à l’attitude des thérapeutes vis-à-vis d’eux en cas de maladie. Ils estiment en effet que le corps médical les traitera « avec respect et dignité ». C’est moins évident pour les lesbiennes, puisque 12% pensent qu’elles seront victimes de discriminations de la part des médecins à cause de leur homosexualité. .../...
Les quinquas et plus homosexuels(elles) s’inquiètent de leur avenir de retraités

Autre point : quatre personnes sur dix estiment que l’homosexualité pourrait permettre d’être mieux préparé à l’avancée en âge : leur orientation sexuelle leur ayant forgé le caractère, procuré une certaine capacité à la résilience et permis de développer un réseau de soutien plus important.

L’étude montre également que 25% des sondés ont soigné un ami adulte ou un membre de leur famille au cours des six derniers mois contre 20% seulement pour le reste de la population.

Enfin, ce rapport indique que plus d’une personne sur deux (51%) appartenant à la communauté homosexuelle n’a pas encore préparé sa succession alors que cette population est d’ores et déjà mal protégée par les lois américaines. Les lesbiennes étant dans ce domaine encore moins bien préparées que les homosexuels hommes.

Cette enquête, intitulée « Out and Aging » a été réalisée sur un millier d’homosexuels(elles) âgés de 40 à 61 ans par la société Zogby International pour le compte de Metlife (une société d’assurance) et de l’un des départements de la Société américaine pour le vieillissement en charge des questions relatives à l’homosexualité chez les seniors.


Publié le Jeudi 30 Novembre 2006 dans la rubrique Société | Lu 2887 fois