Sommaire
Senior Actu

Les quinquas et plus anglais sont en meilleure forme que les Américains du même âge

Selon une récente étude parue début mai dans la revue spécialisée Journal of the American Medical Association (JAMA), les Américains âgées de 55 à 64 ans –même les plus riches- sont en moins bonne santé que les Anglais de la même tranche d’âge, indique une récente dépêche de l’AP.


Selon l’étude comparative de ces deux pays anglo-saxons, globalement, les Américains de 55/64 ans sont plus sujets aux problèmes de diabètes, aux maladies cardiovasculaires, aux attaques cérébrales, aux problèmes respiratoires ou au cancer, et ce, quelque soit leur niveau d’éducation ou de revenus.

Par exemple, la prévalence de diabète est deux fois plus élevée dans cette tranche d’âge aux Etats-Unis par rapport à l’Angleterre : 12.5% contre 6%.

Cependant, des deux côtés de l’Atlantique, les quinquas et plus faisant partie des catégories sociales les plus élevées et les mieux éduquées sont généralement en meilleure santé que les plus défavorisés, soulignent ces chercheurs. Toutefois, les Américains de 55/64 ans qui perçoivent les revenus les plus hauts et qui ont suivi des études supérieures, ont la même incidence de diabète et de maladies cardiovasculaires que les Anglais appartenant au groupe social le plus bas.

Même certains experts habitués aux mauvais résultats du système de soin américain ont été surpris par les conclusions de cette étude. « Je savais que la santé des Américains n'était pas excellente, mais je ne pensais pas qu’il existait de telles disparités » indique Gerard Anderson, expert en maladie chronique et en santé internationale à l’Université John Hopkins (qui n’a pas participé à cette étude).

Ces résultats sont d’autant plus surprenants que les dépenses de santé américaines par citoyen sont deux fois plus élevées qu’en Angleterre (environ l’équivalent de 4.000 euros per capita et par an vs 2.000 euros).

« Pourquoi les habitants du pays le plus riche au monde ne sont-ils pas ceux qui sont en meilleure santé » s’interroge l’un des co-auteur de cette étude, le Dr Michael Marmot, épidémiologiste au Collège Universitaire de Londres. .../...
Les quinquas et plus anglais sont en meilleure forme que les Américains du même âge

… Il semblerait que les explications ne soient pas si simples. Par exemple, le pourcentage de fumeurs est équivalent des deux côtés de l’Atlantique et les Anglais ont même tendance à boire plus que leurs cousins d’Amérique. D’autre part, l’épidémie d’obésité qui sévit aux Etats-Unis depuis des années n’explique pas de telles différences.

En fait, parmi les éléments de réponses, les chercheurs ont répertorié le manque d’exercice, la faiblesse des revenus et une plus grande exposition au stress du côté américain.

« C’est un mystère » indique Richard Suzman, directeur du programme de recherche sociale et du comportement au National Institute of Aging, dépendant de l'Institut national américain de la santé (NIH). Et de préciser dans une dépêche de l’AFP que « cette étude pose la question de la théorie selon laquelle une plus grande hétérogénéité de la population américaine serait la principale raison expliquant pourquoi les Etats-Unis se situent loin derrière les autres pays industrialisés dans les grands indicateurs mesurant l'état de santé de la population ».

« En limitant le champ de la comparaison à la population blanche dans les deux pays, l'étude montre encore que les Américains sont en moins bonne santé que leurs homologues des autres nations riches » conclut M. Suzman.

Cette étude comparative est basée sur deux enquêtes nationales. L'une a porté sur 4.386 Américains de 55 à 64 ans, tous blancs et non-hispaniques et la seconde, sur 3.681 Anglais blancs. Ces deux échantillons ont été divisés en trois groupes socio-économiques en fonction du niveau social et d'éducation.

Cette recherche a été conduite par James Smith de la RAND corporation, Zoe Oldfield de l'Université de Londres et Sir Michael Marmont de l'University College à Londres.


Publié le Mercredi 10 Mai 2006 dans la rubrique Santé | Lu 1099 fois