Sommaire
Senior Actu

Les principales enveloppes fiscales : le point avec La Finance pour tous

Certains produits d’épargne permettent de se constituer un capital et de profiter d’un cadre fiscal favorable. Pour en bénéficier, il est nécessaire de respecter certaines conditions comme la durée d’investissement minimum imposée. Il existe trois principales formes d’enveloppes fiscales, l’assurance-vie, le Plan Epargne en Action et l’Epargne Salariale.


L’assurance-vie, un placement très prisé

C’est en effet, l’assurance-vie qui est le produit d’épargne le plus prisé des Français après le Livret A. Il s’agit d’un placement assez souple qui permet de panacher son épargne sur différents supports d’investissement, allant du plus sûr au plus dynamique.

Il existe deux types de contrat d’assurance vie. Certains ne comportent qu’un seul fonds appelé « fonds en euros ». Ce support d’investissement ne fait subir aucun risque au capital investi et sert chaque année un taux d’intérêt garanti.

Désormais, les contrats les plus souscrits sont ceux qui sont appelés « multisupports » : outre le fonds en euros, ils intègrent un nombre plus ou moins élevé de fonds d’investissement (fonds monétaires, en actions, en obligations…) La durée d’investissement préconisée est de 8 ans minimum afin de bénéficier d’un maximum d’avantages fiscaux, comme une exonération des plus-values réalisées, mais il est tout de même possible de récupérer votre épargne à tout moment avant les 8 ans, en acquittant une imposition élevée sur les gains, surtout pendant les quatre premières années.

Un compte en actions, le PEA

Le Plan d’Epargne en Actions a été créé pour déve¬lopper l’actionnariat en France. C’est un compte spécial qui permet à l’investisseur de placer des actions dans le but de les conserver pendant une durée minimale de 5 ans et ainsi de bénéficier d’une fiscalité allégée, notamment sur les plus-values réalisées.

On peut y mettre des actions de sociétés ayant leur siège dans un pays de l’Union Européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande, et des parts d’OPCVM (FCP, Sicav) investis à hauteur d’au moins 75 % en actions de ces pays. Il est toujours possible de récupérer son capital placé en action avant le délai des 5 ans, mais dans ce cas les éventuelles plus-values seraient imposées.

Les principales enveloppes fiscales : le point avec La Finance pour tous
Une épargne au sein de son entreprise

L’épargne salariale est un dispositif ouvert dans certaines entreprises et qui permet au salarié d’épargner, dans un cadre fiscal avantageux, l’intéressement et la participation reçues de son employeur, ou de faire des versements volontaires. L’employeur pourra compléter ces sommes par un abondement, c’est-à-dire une somme complémentaire.

La durée de placement est fonction du support d’épargne salariale existant dans l’entreprise, comme par exemple un PEE avec une durée minimale de 5 ans, ou un PERCO avec une récupération de son épargne au moment de sa prise de retraite. Il existe néanmoins quelques cas de récupération anticipé de son épargne comme le mariage, le décès, l’achat immobilier de sa résidence principale,…

Article publié en partenariat avec La Finance pour Tous


Publié le Vendredi 4 Mai 2012 dans la rubrique Finances | Lu 2182 fois