Sommaire
Senior Actu

Les petits frères des Pauvres luttent sans relâche contre la maltraitance des ainés

En accompagnant plusieurs milliers de personnes âgées souffrant d’isolement, de précarité, de maladies graves, les petits frères des Pauvres rencontrent chaque année des situations de maltraitance. Depuis 2007, l’Association a mis en place une cellule d’appui et de conseil afin de prévenir et traiter les situations de maltraitance.


Les petits frères des Pauvres luttent sans relâche contre la maltraitance des ainés
Négligences, traitements dégradants, abus de confiance, pressions financières, démarchages commerciaux abusifs, violences verbales, voire actes de maltraitance physique sont quelques-uns des maux auxquels les personnes âgées, en particulier les plus fragiles et isolées, sont exposées.
 
Du plombier indélicat qui presse une personne âgée d’accepter un devis exorbitant au proche voisin qui demande à une personne âgée désorientée de lui prêter de l’argent, les petits frères des Pauvres ont construit depuis dix ans un savoir-faire spécifique dans l’accompagnement des situations difficiles avec la création de la cellule appui conseil, une ressource interne et de proximité pour soutenir les acteurs des petits frères des Pauvres et traiter les situations de maltraitance.
 
En dix ans, 350 signalements ont été reçus. Un peu plus de la moitié provenait du domicile. En 2016, parmi les 59 situations traitées, 48% relevaient de la maltraitance avérée et 22% étaient des situations à risques
 
L’action de cette cellule fait intégralement partie de l’accompagnement, avec le souci permanent de prendre le temps nécessaire pour écouter, rassurer, conseiller et aider les personnes.  Comme le précise Sylvie Lattanzi, chef de projet Lutte contre la maltraitance et Représentation des usagers, « la maltraitance a plusieurs visages et elle n’a pas de territoire. Notre mission est de lutter contre toutes les formes de maltraitance, des traitements dégradants aux pressions verbales, sans oublier les incivilités quotidiennes et les indélicatesses invisibles auxquelles sont confrontées de nombreuses personnes âgées ».
 
Un constat partagé par le Défenseur des droits qui indique que 20% des saisines du Pôle Santé concernent des cas de maltraitance ou de négligence envers des personnes âgées. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 3% des personnes âgées en Europe souffrent de mauvais traitements, et cela peut affecter jusqu'à 25% des personnes âgées ayant des besoins élevés de soins.

​Qu’est-ce que la maltraitance ?

« La maltraitance est une violence se caractérisant par tout acte ou omission commis par une personne s’il porte atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle ou psychique ou à la liberté d’une autre personne, ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou nuit à sa sécurité financière ». (Conseil de l’Europe, 1987)
 
« La maltraitance des personnes âgées consiste en un acte unique ou répété, ou en l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime. Ce type de violence constitue une violation des droits de l’homme et recouvre les violences physiques, sexuelles, psychologiques ou morales ; les violences matérielles et fi nancières ; l’abandon ; la négligence ; l’atteinte grave à la dignité ainsi que le manque de respect ». (Organisation mondiale de la Santé, 30 octobre 2002).

Source


Publié le Jeudi 15 Juin 2017 dans la rubrique Société | Lu 919 fois