Sommaire
Senior Actu

Les parents d’une victime d’un accident causé par un senior attaquent les autorités et les médecins

Pour la première fois en Suisse, les parents d’une jeune fille décédée dans un accident de la route mettant en cause un octogénaire borgne, ont porté plainte contre les autorités locales et les médecins concernés. Alors que les spécialistes planchent actuellement sur la mise en place du futur permis de conduire européen, ce fait divers dramatique pose une nouvelle fois l’épineux problème des seniors au volant.


Cette plainte survient suite à un accident survenu en mai 2005, mettant en cause un conducteur de 83 ans qui ne voyait plus que d’un œil, qui était probablement atteint de démence sénile, et qui avait percuté le vélo d’une jeune fille de seize ans décédée peu de temps après à l’hôpital, indique une récente dépêche de l’ATS.

L’avocate des parents de la victime –et c’est une première en Suisse- a donc déposé trois plaintes pénales pour homicide par négligence : contre le service argovien des automobiles et contre les deux médecins –dont un ophtalmologue- qui avaient attesté –en 2003- que l’octogénaire était encore apte à la conduite. L’automobiliste devra peut-être, également, répondre de ses actes devant la justice. La famille de la jeune défunte, souhaite par cette démarche, parvenir à une professionnalisation de l'examen d'aptitude à la conduite des personnes âgées.

Bien évidemment il ne s'agit pas de faire le procès des personnes âgées au volant. A 70 ou 80 ans, la plupart d'entre elles sont parfaitement capables de conduire une voiture, ce qui leur assure par ailleurs, une totale autonomie et évite leur isolement. En revanche, compte tenu de la multiplication des accidents de la circulation mettant en cause des seniors, alors que ceux-ci sont considérés comme des automobilistes particulièrement prudents, de nombreux pays commencent à envisager la mise en place de tests de conduite. C'est le cas par exemple dans la Grande-Bretagne ou du Japon.

Une étude zurichoise parue en 2003, confirme d'ailleurs que les plus de 80 ans représentent la deuxième catégorie à risque, juste après les nouveaux conducteurs de 18 à 19 ans. Sur la route, les personnes âgées ont des temps de réaction plus longs, leurs gestes sont plus lents, leur vision et/ou l'ouie peuvent être déficientes, elles détectent moins rapidement les éventuels dangers, ou encore, se trompent plus facilement dans l'interprétation des panneaux.

Compte tenu du vieillissement généralisé des populations et de l'augmentation du nombre de grands seniors sur les routes, tôt ou tard, même si les mesures sont impopulaires, les différents gouvernements vont devoir s'attaquer à cet épineux problème et mettre en place des politiques de prévention, voire d'interdiction de conduire un véhicule dans certains cas. En attendant, il semblerait que le futur permis européen ne prévoit pas d'imposer une quelconque visite médicale aux aînés afin de vérifier leur aptitude à la conduite.
Les parents d’une victime d’un accident causé par un senior attaquent les autorités et les médecins

Personnes âgées et prochain permis de conduire européen

Selon le cabinet du ministre des Transports Dominique Perben, qui répondait début août à une lettre de Jean-Pierre Busnel, président de l’Institut André Busnel « La future directive européenne, qui instaure notamment le principe d'une validité administrative limitée pour le permis de conduire, ne prévoit pas d'assujettir les personnes qui en sont titulaires à un contrôle périodique de leurs connaissances ou de leurs aptitudes. En conséquence, les personnes âgées, au même titre que les autres conducteurs, ne seront pas tenues de passer une visite médicale afin de renouveler leur permis de conduire. Le futur dispositif ne devra en aucune façon stigmatiser telle ou telle catégorie de conducteurs, et en particulier les personnes âgées, dont la prudence renforcée sur la route les expose deux fois moins aux risques d'accidents que les autres catégories de conducteurs. En effet, l'inaptitude médicale dépend davantage de l'état de santé du conducteur que de son âge ».


Publié le Mardi 22 Août 2006 dans la rubrique Transports | Lu 5619 fois