Sommaire
Senior Actu

Les nouveaux seniors japonais : fer de lance de la consommation

Alors que, dans l'année qui vient, les premiers Baby-boomers japonais vont atteindre la soixantaine, le plus récent « Rapport annuel sur la société vieillissante », publié par le Cabinet Office nippon prédit que, grâce à son pouvoir financier et à son poids démographique, cette génération aura un impact considérable sur la consommation. Ce récent rapport prédit également que les seniors nouvellement promus, ceux qui sont nés entre 1947 et 1949, ne sont que la première vague d'un changement démographique -et d'une frénésie dépensière- qui va durer des décennies.


D'un point de vue prospectif, le consommateur adulte japonais présente une magnifique opportunité pour les marques et les compagnies internationales qui recherchent de nouveaux marchés.

D'autant plus que le pays vient d'introduire des réformes importantes dans bon nombre de ses systèmes et pratiques, notamment dans ses réglementations sectorielles et la mobilité de ses emplois afin de promouvoir les investissements étrangers directs.

Par suite de ces changements, le Japon est devenu, pour les compagnies européennes et américaines, un environnement actif et accueillant. Depuis trois ans, le montant cumulé des investissements étrangers directs (FDI) est d’ailleurs en augmentation constante. .../...
Les nouveaux seniors japonais : fer de lance de la consommation

Le nouveau senior japonais : riche et prêt à dépenser

Les nouveaux seniors japonais : fer de lance de la consommation
Selon le journal Nikkei Financial Daily, le retraité moyen japonais va recevoir, à son départ en retraite, 180 000 dollars US (114 yens/dollar) en indemnité de cessation d'emploi. Ce montant inégalé va donner aux retraités un pouvoir d'achat total de 658 milliards de dollars US entre 2006 et 2010 -un montant qui équivaut à environ le tiers des bénéfices bruts des Etats-Unis en 2005. De plus, d'ici à 2015, les seniors esseulés et « riches » seront responsables du quart de l'ensemble des dépenses au Japon.

D'après tous les critères, ils représenteront un « bloc de consommateurs » disposant de ressources financières susceptibles d'acheter des biens et des services dans un grand nombre de secteurs.

En termes démographiques, les seniors (de 65 ans et plus) représentaient en 2004, 19,5% de la population totale du Japon. On s'attend à ce que ce nombre augmente graduellement jusqu'en 2050, quand les seniors représenteront 35,7% de la population totale du Japon. Cette génération de baby-boomers, qui ont travaillé toute leur vie, contrôle maintenant plus de 85% de toute l'épargne japonaise.

Parer à l'essentiel - Santé, logement et services financiers :

Les nouveaux seniors japonais : fer de lance de la consommation
Les biens et services qui assurent une indépendance de vie au Japon devraient afficher une croissance dans les années qui viennent car la moitié des seniors (de 65 ans et plus) devraient continuer à vivre indépendamment (seuls ou avec un conjoint).

Ces dernières années, les seniors ont souvent opté pour la sophistication et la stimulation du milieu urbain et ont acheté des appartements pour vivre en ville. Les secteurs du logement et de la construction sont impatients de servir les besoins en évolution de cette « élite des consommateurs ». Une riche variété d'options de logement leur sont offertes. Pour les aider, le gouvernement promeut des centres de soutien au déménagement et fournit des conseils en matière d'achat, de vente, de location ou de rénovation de leurs demeures -ou sur l'accès à des résidences assistées. Ceux qui choisissent de rester chez eux peuvent recevoir des prêts spéciaux afin de rénover leurs domiciles, d'en supprimer les obstacles et de les rendre plus pratiques et accessibles aux chaises roulantes.

On s'attend à ce que le besoin de résidences assistées augmente rapidement, tant les résidences privées que celles gérées par le gouvernement. Selon le ministère de la Santé, du Travail et de l'Aide sociale, un total de 26 000 seniors japonais vivait dans des maisons de repos privées en 2000. En juillet 2004, ce chiffre était passé à 52 500 personnes vivant dans 990 résidences assistées. Ces chiffres devraient eux aussi augmenter pendant des décennies, quand de « nouveaux » seniors vont occuper l'échelle démographique.

Les courtiers de l'assurance-santé, des formules d'investissement et des services financiers sont en train d'adapter leurs produits au dynamique marché japonais. D'importantes compagnies internationales, comme The Hartford, American Family et American Life Insurance (Alico) Japan, proposent des polices d'assurance adaptées aux seniors - et AIU vend une assurance médicale, destinée à des clients de 50 à 80 ans, qui ne requiert pas d'examen médical. Des produits innovants de ce genre deviennent populaires au Japon et encouragent les compagnies nippones à adapter leurs propres offres de service.

Un marché potentiellement lucratif s'offre aux compagnies européennes et américaines pendant les décennies qui viennent

Gastronomie, mise en forme et divertissement :

Cette nouvelle génération de seniors s'intéresse à beaucoup de choses et dépense plus pour ses loisirs que les générations précédentes. Selon le Nikkei Marketing Journal, à partir de 2007, le total des dépenses de loisirs des baby-boomers devrait augmenter et atteindre 44 milliards de dollars US par an, un montant 1,7 fois plus élevé qu'actuellement.

Le marché des produits de luxe devrait particulièrement bien se développer. Les compagnies de produits de luxe s'adressent aux seniors via des catalogues spécialisés et des sites Web conçus spécialement pour eux. Les téléphones portables sont adaptés également. Ils sont équipés de plus grands boutons et de fonctions plus simples, ce qui rend leur utilisation plus aisée. Et, bien que le secteur des téléphones portables arrive à son point de saturation au Japon, la vente des téléphones portables conçus pour seniors domine et fait croître ce marché. Ce secteur-là n'a certainement pas atteint son apogée et les prévisions de croissance restent excellentes.

Même le secteur gastronomique est en train de développer, pour les palais des seniors, des produits appétissants, nutritifs et faciles à préparer. Ainsi que des douceurs qui ne nuisent pas à la santé.

Sur le plan physique, les seniors japonais restent actifs. Parmi les nouveaux membres qui s'inscrivent dans les centres de mise en forme, les seniors sont le groupe dont l'effectif grandit le plus au Japon. Curves, la plus grande franchise américaine de mise en forme, est arrivée au Japon en 2005 en ciblant les quinquagénaires et sexagénaires japonais. Un an plus tard, Curves Japan gère 30 clubs de mise en forme et projette d'ouvrir 2 000 clubs au Japon dans les cinq prochaines années. Le succès de Curves Japan tient à son ciblage des femmes et à son offre d'un régime « Quick fit » développé spécialement pour les seniors. En outre, les programmes d'exercices en commun sont amusants à suivre et présentent une dimension sociale appréciable.

Le golf non plus n'a pas été négligé. Pour la première fois, Taylor Made, un fabricant américain d'équipement de golf professionnel, propose des clubs de golf conçus spécialement pour le golfeur « moyen » japonais. Plus de la moitié de ses clients japonais ont plus de cinquante ans et Taylor Made s'attend à ce que ces clubs deviennent très populaires parmi les seniors amateurs de golf.

Les agences de voyages adaptent leurs itinéraires aux seniors également avec des formules qui les aident à profiter au maximum des voyages internationaux. Récemment, un voyage de huit jours en Suisse proposait, avant le départ, des conférences sur l'opéra suisse, les vins et la photographie. Et, en collaboration avec deux compagnies IT japonaises, Japan Unisys a développé des logiciels qui enseignent un « anglais à usage touristique ». Ces services et produits offerts en supplément enrichissent l'expérience du voyage et encouragent les seniors à continuer à voyager.

Plus à l'intérieur du pays, les compagnies hôtelières comme Hilton, Four Seasons, Starwood, Park Hyatt et Westin s'attendent à ce que les seniors japonais deviennent des clients importants au Japon. Malgré des prix premium qui sont 20 à 50% plus chers que ceux pratiqués par les hôtels locaux, ces compagnies restent confiantes que les seniors fortunés recherchent des installations spacieuses, de superbes vues et d'excellents services -et sont prêts à en payer le prix. En 2005, le CONRAD Tokyo et le Mandarin Oriental Tokyo ont ouvert des complexes hôteliers au Japon et le Ritz Carlton ainsi que le Peninsula projettent d'inaugurer des palaces en 2007.

L'avenir s'annonce brillant pour une génération de seniors japonais impatients de profiter de leur âge d'or -et près à payer des prix premium pour d'excellents produits et services. Dans les années qui viennent, les seniors japonais vont présenter aux entrepreneurs internationaux des opportunités inégalées de croissance commerciale.

Le ministère japonais de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (METI) a lancé récemment une campagne de publicité et un programme de communications visant à promouvoir les investissements étrangers directs (FDI) au Japon. La campagne est organisée par le « Invest Japan Communications Center » situé à New York City. Ce communiqué fait partie de cette campagne. JETRO, ou l'organisation japonaise du commerce extérieur, est l'une des principales institutions oeuvrant pour la promotion des investissements étrangers directs au Japon.


Publié le Vendredi 24 Mars 2006 dans la rubrique Consommation | Lu 13192 fois