Sommaire
Senior Actu

Les ministres canadiens en charge des seniors conscients qu'ils doivent travailler ensemble

Lors d'une rencontre de deux jours qui s’est tenue cette semaine à Québec (Canada), les ministres responsables des aînés ont réitéré leur engagement à travailler ensemble et à poursuivre leurs efforts afin d'identifier les moyens de relever les défis que représentent, pour leurs gouvernements et la société canadienne, le vieillissement de la population indique un communiqué du ministère du Développement social.


La population du Canada évolue. Aujourd'hui, une personne sur huit est âgée de plus de 65 ans mais dans moins de 20 ans, ce sera une personne sur cinq. En conséquence, au cours des prochaines années, il y aura augmentation des besoins dans les secteurs des services de santé, du logement et des services sociaux.

« Tous les gouvernements reconnaissent qu'il faut déployer des efforts pour répondre aux besoins des aînés du Canada, à court comme à long terme, et de mettre en valeur leur contribution inestimable au mieux-être de leurs familles, de leurs communautés et de leur pays » indique le communiqué. Et d’ajouter que « ces ministres fédéraux-provinciaux-territoriaux jouent un rôle de premier plan en ce qui touche les questions relatives aux aînés au sein de chacun de leur gouvernement ». Ainsi, tous ont convenu de la nécessité de travailler ensemble dans le respect de leurs compétences et priorités respectives.

Le ministre du Développement social et co-président de la rencontre, Ken Dryden, a ainsi exprimé ainsi sa satisfaction : « tous les ministres et les fonctionnaires sont arrivés à la réunion avec la ferme intention de faire avancer concrètement la cause des aînés. La question est pressante. Nous voulons et nous devons y donner suite. Créativité et engagement sont nécessaires pour ce faire. Mais il faudra par-dessus tout faire preuve de collaboration . »

« Les défis importants que nous devons relever sur le plan démographique requièrent que nous envisagions, dès maintenant, des solutions globales pour le présent et l'avenir de nos sociétés. Dans ce contexte, une participation accrue des aînés fait partie des solutions qui s'offrent à nous. En fait, il faut redonner aux aînés la place qui leur revient. Pour cela, il faut, entre autres, faire preuve de créativité et d'audace afin de leur permettre de participer pleinement au développement de la société », affirme Carole Théberge, ministre québécoise de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine et co-présidente de la rencontre.

« L'esprit de collaboration qui anime tous les gouvernements concernant le mieux être des aînés nous amène, avec enthousiasme, à une nouvelle étape. Nous travaillons à élaborer une approche de collaboration afin de mettre davantage l'accent sur les questions des seniors. Après avoir contribué tout au cours de leur vie au mieux-être de leur famille et de leur communauté, ils ne méritent rien de moins », a déclaré, à la fin de la rencontre, Tony Ianno, ministre d'Etat (Famille et Aidants naturels).

« Je suis impressionné par l'engagement qu'ont pris les ministres à collaborer à propos des questions touchant les seniors. Il sera ainsi plus facile de créer de nouvelles stratégies et de conclure de nouveaux partenariats permettant à tous les gouvernements, tant individuellement que collectivement, d'aborder la question du vieillissement de façon positive », a conclu le ministre Angus MacIssac, président du Secrétariat des personnes âgées de la Nouvelle-Ecosse, à sa sortie de la réunion.

Tous les ministres ont souligné l'importance d'être à l'écoute des seniors, des organismes non gouvernementaux, des conseils et comités consultatifs ainsi que d'autres intervenants. Ils ont par ailleurs invité les présidents de quatre comités consultatifs et ont eu l'occasion d'échanger avec eux ; ils ont alors été sensibilisés à l'importance d'écouter, de valoriser et de respecter les aînés.

Au cours de la rencontre, les ministres ont constaté le travail réalisé dans les secteurs clés suivants : résidences privées, collectivités du Nord et des régions éloignées et prestation de soins par les aidants naturels. Plus particulièrement, ils ont reconnu l'utilité du Cadre de planification relatif au vieillissement de la population comme outil sur lequel pourront s'appuyer leurs efforts collectifs et individuels. Ce travail important se poursuivra précise le communiqué.

Les ministres ont aussi convenu de poursuivre le travail dans plusieurs dossiers : l'isolement social, les interactions entre les différents programmes gouvernementaux, le vieillissement et la santé de même que la sécurité, notamment en ce qui a trait à la prévention des abus contres les seniors canadiens.

Dans l'optique d'une collaboration plus circonscrite, les ministres ont demandé à leurs fonctionnaires d'entreprendre des travaux dans trois secteurs clés : la reconnaissance et la promotion du rôle des aînés et des personnes âgées dans la société ; l'accès à de l'information et à des services appropriés tenant compte des différences culturelles et linguistiques et l'évaluation, d'une part, de la diversité de la population des aînés et, d'autre part, des différents besoins associés à chaque étape du processus de vieillissement.

Au Canada, les aînés représentent le groupe de la population qui croît le plus rapidement. Cette situation entraînera des répercussions économiques, sociales et politiques significatives. Les possibilités qui émergeront de la collaboration entre les gouvernements fédéraux, provinciaux et territoriaux les aideront à s'adapter au vieillissement de leur population et aux changements démographiques que connaît le Canada.

Les ministres responsables des seniors reconnaissent l'importance d'agir ; c'est pourquoi ils se rencontreront annuellement pour discuter des enjeux prioritaires, mettre en commun leurs expériences et les pratiques exemplaires et trouver des possibilités de collaborer.


Publié le Vendredi 27 Mai 2005 dans la rubrique Divers | Lu 1991 fois