Sommaire
Senior Actu

Les héros de l'ORTF au Musée de la Poupée à Paris en octobre prochain

Le Musée de la Poupée-Paris va présenter pour la première fois au public du 8 octobre 2015 au 5 mars 2016, la fantastique et nostalgique collection de Christophe Mourthé consacrée aux jouets représentant les héros des émissions jeunesse de l’ORTF des années 60 aux années 80. Retour sur Pollux, Zébulon, Nounours, Saturnin, Colargol, Barbapapa, Casimir, Kermit, Maya… Nostalgie, nostalgie...


Depuis soixante ans, les émissions pour la jeunesse diffusées à la télévision sont nombreuses et variées. Nous nous souvenons des personnages, des chansons, des dialogues des feuilletons, dessins animés et émissions cultes et emblématiques qui ont marqué l’histoire de la télévision française. Au-delà des souvenirs télévisuels, restent aujourd’hui des livres, des jouets, des déguisements, des poupées et de nombreux objets dérivés ou publicitaires qui font l’objet de la nouvelle exposition au Musée de la Poupée-Paris.
 
L’exposition vous replongera dans vos souvenirs de jeunesse à travers un parcours montrant, entre autres, la poupée Claire de « La Séquence du spectateur », les personnages d’émissions tels que Margotte, Zébulon, Pollux le chien pour « Le Manège enchanté », Nounours, Pimprenelle et Nicolas, le Marchand de sable pour « Bonne nuit les petits », Casimir pour « L’Ile aux enfants », Kermit la grenouille, Miss Piggy, Fozzie l'ours du « Muppet Show » et des séries et dessins animés cultes comme « Thierry la Fronde », « Zorro », « Fifi Brindacier », « Heidi », « Aglaé et Sidonie », « La Maison de Toutou », « Pepin la bulle », « Titus le petit lion », « Picolo et Picolette », « Les Shadoks », « Kiri le clown »… en passant par les membres de la famille Barbapapa jusqu'aux personnages des premiers mangas que sont Albator et Goldorak...
 
Une multitude d'objets sont réunis, pour quelques mois, pour le plus grand plaisir de plusieurs générations qui replongeront gaiement dans leur enfance ! Mais pas seulement, certains personnages, tels Babar, Barbapapa, Maya, Scoobidou sont encore bien connus des plus jeunes qui découvriront par la même occasion l’ambiance de la télévision et les personnages merveilleux et mythiques qui ont fait rêver leurs parents, il y a trente, quarante ou cinquante ans.

L'ORTF en quelques mots

L’ORTF (Office de Radiodiffusion Télévision Française) prend le 27 juin 1964 la suite de la RTF (Radiodiffusion Télévision Française) avec 2 chaines en noir et blanc et diffuse et produit des programmes pour la radio et la télévision et notamment des programmes pour la jeunesse. Ceux-ci sont diffusés le jeudi, qui jusqu’en 1972 reste le jour de pose du milieu de la semaine pour les écoliers. En octobre 1967, grande révolution, la 2eme chaîne devient couleur (encore fallait-il avoir un poste en couleurs). Le 8 janvier 1969 est créée la RFP (Régie Française de Publicité) qui perdra son monopole sur l’audiovisuel français en 1884 avec la création de la chaine privée Canal +. Fin 1972, la 3eme chaine est lancée, directement en couleur. L'ORTF disparaitra en 1975.

Les Shadoks, série d'animation en 208 épisodes de deux à trois minutes, créée par Jacques Rouxel diffusée entre 1968 et 1973 en trois saisons et sera suivie d’une quatrième. Elle relate les histoires et mésaventures des Shadoks, des êtres anthropomorphes aux apparences d'oiseaux et leurs opposés les Gibis (dont le nom vient de la prononciation anglaise de GB). Les Shadoks possèdent quatre mots de vocabulaire monosyllabiques : « Ga, Bu, Zo, Meu », ils sont méchants et idiots, construisent des machines improbables qui ne fonctionnent pas… Dessinée grâce à un « Animographe » puis au dessin traditionnel dans le même style, son narrateur à la voix incomparable est Claude Piéplu. La série constitue l'un des premiers grands sujets polémiques de la télévision française qui divise la France en deux parties : shadokophiles et shadokophobes.
 
Bonne nuit les petits, série en noir et blanc, créée par Claude Laydu est diffusée dès le 10 décembre 1962 sur RTF Télévision puis sur l'ORTF (568 épisodes de 5 mn). Suivent cinq émissions spéciales de 1962 à 1973, une troisième série en couleur « Nounours », (78 épisodes de 5 mn) en février 1976 et deux autres séries. L'objectif est de créer une sorte de coupure indiquant aux enfants qu'il est temps d'aller au lit avant que leurs parents ne regardent le journal télévisé de 20 heures. Chaque soir, le marchand de sable vient sur son nuage rendre visite aux enfants accompagné d’un ours, qui grâce à son échelle, descend jouer un dernier instant avec eux avant de regagner son nuage en disant « Bonne nuit les petits, faites de beaux rêves ! » Le marchand de sable lance alors une poignée de sable doré qui tombe en pluie sur les enfants et l’ours repart sur un petit nuage. Les marionnettistes ont utilisé la technique du cintre. Dans la première série, les enfants se prénomment P'tit Louis et Mirabelle et l’ours Gros Ours et deviendront ensuite Nicolas et Pimprenelle et Nounours.

Musée de la Poupée
Impasse Berthaud (sur la rue Beaubourg)
75003 Paris

M° Rambuteau (11) - RER Les Halles
Bus 47 - 75 - 38 - 29 - Parking Beaubourg
Accès fauteuils roulants
Label national "Tourisme & Handicap" auditif et mental

Tel : 01 42 72 73 11

contact@museedelapoupeeparis.com
www.museedelapoupeeparis.com


Publié le Vendredi 4 Septembre 2015 dans la rubrique Culture | Lu 1235 fois