Sommaire
Senior Actu

Les grands-parents baby-boomers deviennent la cible des marketers

Un bon nombre des 77.5 millions de baby-boomers sont déjà, ou ne devraient pas tarder à devenir des grands-parents dans les années à venir. Les magasins de vêtements et d’accessoires pour enfants commencent à réaliser la manne financière que cette génération de nouveaux papis peut représenter et s’intéressent donc aux moyens de les séduire indique un récent article d’un quotidien américain Raleigh News and Observer.


Ainsi, les commerces qui se positionnent sur le marché de la jeunesse ne cherchent plus uniquement à cibler les parents mais aussi, depuis peu, les grands-parents. Il faut dire que le potentiel est énorme. En 2002, le revenu net des baby-boomers américains s’élevait à 2.5 milliards de dollars soit 2 milliards d’euros et d’ici 2007, ce montant pourrait atteindre l’équivalent de 2.2 milliards d’euros. Actuellement, on estime que les grands-parents dépensent pour leurs petits-enfants environ huit millions d’euros chaque année.

Comme l’indique Pamela Turner, la responsable d’une enseigne pour enfants -dont le nom est déjà tout un programme- « Simply Sploided » (totalement gâtés), les grands-parents représentent déjà 20% de sa clientèle, mais elle est persuadée que cette proportion va fortement augmenter dans les années à venir. « Quelques soient les époques on a toujours acheté pour les enfants » explique-t-elle « en vieillissant, les baby-boomers vont gâtés leurs petits-enfants ».

On commence aussi à remarquer dans certains magasins, l’émergence de nouveaux services dirigés vers les enfants, mais aussi et surtout vers le portefeuille des parents ou des grands-parents. Par exemple, une chaîne de salons de coiffure basée dans l’état du Massachusetts équipe ses magasins avec des écrans de télé qui diffusent des dessins animés et installent des jeux vidéo à caractère éducatif pour que les enfants puissent se divertir lorsqu’ils vont chez le coiffeur.

Bien sûr la coupe de cheveux coûte deux fois plus chère que dans un salon traditionnnel, mais la fondatrice estime que la plupart des adultes sont convaincus qu’en payant « le prix » le service et la qualité sont meilleurs. Ils n’hésitent donc pas à débourser les 15 dollars demandés pour la coupe de cheveux des bambins.

Mais ces grands-parents, généralement à l’aise financièrement n’attirent pas que les magasins pour enfants. Certains organismes financiers commencent à s’y intéresser, eux aussi. C’est le cas de la banque Wachovia qui communique vers les aïeux pour les produits d’épargne « études ».

En effet, aux Etats-Unis, les universités coûtent chères. Les parents étant déjà en plein dans le remboursement des crédits immobiliers, ils n’ont pas les moyens d’épargner encore pour l’avenir de leurs enfants. Les banques cherchent donc maintenant à toucher les grands-parents. « Souvent les parents ouvrent le compte et ce sont les grands-parents qui l’alimente » indique le responsable régional de Wachovia.
Les grands-parents baby-boomers deviennent la cible des marketers


Publié le Mercredi 29 Juin 2005 dans la rubrique Consommation | Lu 3065 fois