Sommaire
Senior Actu

Les fleurs de la fraternité : pour combattre la solitude des personnes âgées

Mardi 1er octobre 2013, les petits frères des Pauvres fêtent le 5ème anniversaire de l’opération « Les fleurs de la fraternité », pour rompre l’isolement des personnes âgées. Avec plus de 65.000 fleurs distribuées et plus de 1.300 bénévoles mobilisés en 2012, cette opération fête cette année son 5ème anniversaire.


Un rendez‐vous essentiel de la solidarité et du lien intergénérationnel, également décliné en Allemagne, au Canada, en Espagne, aux Etats‐Unis, en Irlande, en Pologne, en Roumanie et en Suisse.
 
Mardi 1er octobre 2013, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées organisée sous l’égide des Nations Unies, de nombreux bénévoles des petits frères des Pauvres, renforcés par ceux d’autres organismes, vont sillonner les marchés, gares, rues, places, hôpitaux, maisons de retraite dans plus de 100 villes de France pour donner une fleur aux passants, qui l’offriront à leur tour à une personne âgée souffrant de solitude ou de pauvreté.
 
Un acte symbolique et gratuit, une occasion supplémentaire de partager du temps avec les plus isolés. Une opération au succès grandissant ! En 2012, des partenaires associatifs comme le Secours Catholique, la Société de Saint‐Vincent de Paul et la Fondation Claude Pompidou et le partenaire de l’association Malakoff-Médéric (groupe de protection sociale) ont apporté leur soutien.
 
Des salariés d’entreprises (XL Group, Marriott, Ag2r Prémalliance), des écoliers, des lycéens ont également rejoint les équipes pour distribuer les fleurs. « Les fleurs de la fraternité » ont toujours bénéficié du soutien des pouvoirs publics et de nombreux élus.
 
En cette journée, placée sous le signe de la fraternité, les petits frères des Pauvres rappellent que les personnes âgées sont des citoyens à part entière que l’on ne doit pas oublier.
 
« Les gens à qui j’ai pu remettre des fleurs semblaient à la fois surpris par cette démarche et y adhéraient de suite cherchant à haute voix à qui ils pourraient remettre la fleur : « Je vais au bureau et je l’offrirai à une voisine ce soir ! » indique Jean‐François, bénévole à Paris.
 


Publié le Jeudi 13 Juin 2013 dans la rubrique Social | Lu 692 fois