Sommaire
Senior Actu

Les dispositifs médicaux, une alternative pour soigner les maladies veineuses

Alors que les maladies veineuses touchent un Français sur quatre et qu’une soixantaine de médicaments veinotoniques sont déremboursés par la Sécurité sociale depuis le début du mois, l’Appamed, syndicat professionnel de l'industrie des dispositifs de soins médicaux, souligne qu’il existe des traitements alternatifs pour soigner ces pathologies courantes, « au premier rang desquels la compression médicale -un traitement qui a su apporter la preuve de son efficacité et de sa capacité à innover ».


"Depuis le 1er février dernier, 62 médicaments veinotoniques sont en partie déremboursés par la Sécurité sociale et seront à la charge des patients dans deux ans. Motif de cette décision : la Haute Autorité de Santé a jugé que ces traitements n’offraient pas un service médical suffisant" indique le syndicat.

Et d'ajouter qu' "aujourd’hui, plus de dix-huit millions de Français se plaignent de douleurs veineuses. Parmi eux, dix millions déclarent souffrir de varices. En cause, un dysfonctionnement veineux, qualifié d’insuffisance veineuse".

Cette pathologie reste encore largement méconnue et largement sous-estimée. Ses manifestations sont pourtant douloureuses et parfois handicapantes dans la vie quotidienne et ses conséquences médicales souvent graves, à l’image de l’embolie pulmonaire - ayant généralement pour origine une phlébite des membres inférieurs - qui tue deux fois plus que les accidents de la route.

Grâce à une pression active graduée exercée sur la jambe, les chaussettes, bas, collants médicaux de compression- couramment appelés bas de contention ou bas à varices, améliorent la circulation veineuse. Ces traitements ont apporté la preuve scientifique de leur efficacité et de leur effet antalgique, à tous les stades de la pathologie au même titre que les bandes de compression. Leur utilisation est recommandée pour soigner les varices, les oedèmes, les thromboses veineuses profondes, les troubles trophiques avec ulcères veineux. Aujourd’hui, les bas et bandes médicaux de compression sont pris en charge partiellement par la sécurité sociale.

Considéré à tort comme une thérapie du passé, le traitement par compression a su évoluer. Les progrès technologiques d’une part, l’apparition de fibres high-tech d’autre part, ont permis aux industriels de développer des solutions innovantes, conformes aux attentes des patients, notamment en termes de confort et d’esthétique. Conséquence directe de ces évolutions, près de quatre millions de bas de contention ont été prescrits en 2005.
Les dispositifs médicaux, une alternative pour soigner les maladies veineuses

L'Appamed est le syndicat professionnel de l’industrie des dispositifs de soins médicaux. Cette catégorie de produits de santé regroupe cinq familles : les produits de traitement de la plaie, les produits de compression veineuse, les produits d’appareillage en rhumatologie, traumatologie et rééducation, le matériel d’autoinjection du diabétique et l’appareillage des incontinents et des stomisés.


Publié le Mardi 14 Février 2006 dans la rubrique Bien-être | Lu 6796 fois