Sommaire
Senior Actu

Les deux-tiers des Français ont mal aux pieds

Une récente étude de l’Union Française de la Santé du Pied (UFSP), intitulée l’Observatoire de la santé du pied* permet de faire le point sur l’état de nos pieds. Et ce n’est pas le… pied. C’est le moins qu’on puisse dire. Baskets, talons aiguilles, chaussures de ville, etc. Quelques soient les souliers, nos pieds souffrent. En effet, 67% des Français ont mal aux pattes ! Et l’intensité de la douleur s’intensifie avec l’âge. Détails.


Depuis 2003, l’Union Française de la Santé du pied (UFSP) organise chaque année, au mois de mai, une Journée nationale de dépistage et de prévention pour établir des diagnostics de l’état de santé des pieds des Français et prodiguer des conseils de prévention.

Parallèlement, depuis 2007, des actions de dépistage sont menées en milieu scolaire et notamment, en dernière année de classe maternelle, au bénéfice des enfants de 5 ans.

En 2011, l’UFSP a décidé de créer l’Observatoire de la santé du pied afin de synthétiser les données recueillies au cours des examens réalisés et de publier un référentiel annuel, permettant d’observer les évolutions et d’orienter les actions de santé publique à mener. L’enquête 2012 UFSP/Rodde/Sidas confirme les principales tendances obtenues l’année dernière.

Ce qu’il faut en priorité retenir ! Les deux-tiers (67%) des Français ressentent des douleurs au niveau des pieds. Les femmes sont 73% à ressentir ces douleurs contre 55% des hommes. De même, 37% ont des problèmes au niveau des ongles des pieds (mycosés, traumatiques, plicaturés). Dans ce domaine, les hommes ont nettement plus de problèmes d’ongles de pieds que les femmes.

Par ailleurs, plus d’un tiers (34,7%) des femmes ont des cors aux pieds et 39,3% d’entre elles ont des durillons. Toujours selon cette enquête, 42,9% des sujets appliquent de la crème hydratante sur leurs pieds et parmi eux, 19,8% le font tous les jours. Par contre, 79,6% des hommes n’en utilisent jamais.

Seuls 30,5% des sondés ont recours au podologue (ce chiffre était de 28% en 2011. Cette progression est à l’évidence la conséquence directe des campagnes de dépistage et de prévention. Toutefois, les femmes sont plus nombreuses (35,2%) que les hommes (20,2%) à consulter un podologue. Par ailleurs, 20% des Français qui consultent portent des orthèses plantaires. Là encore, les femmes (21,5%) davantage que les hommes (17,8 %).

Les principaux chiffres à retenir

58% pratiquent une activité physique avec une moyenne de 3,1 heure/semaine (3,7 pour les hommes et 2,7 pour les femmes).
50,8% (52,7 % pour les hommes et 49,9 % les femmes) ont le pied égyptien : le gros orteil est le plus avancé
40,2% (39,8% pour les femmes et 41% pour les hommes) ont un pied grec : le second orteil, en partant du gros est plus grand que les autres
9% (6,3% pour les hommes et 10,3% pour les femmes) ont un pied carré : les trois premiers orteils sont de même grandeur, le quatrième régresse puis le cinquième régresse
48,9% ont les pieds « normaux » (50,3% pour les hommes et 48,3 % pour les femmes)
26,7% ont les pieds plats (26,5% pour les femmes et 27,2% pour les hommes)
24,4% ont les pieds creux (22,6% pour les hommes et 25,2% pour les femmes).
L’arrière-pied des Français est plus de type valgus, soit dévié à l’extérieur (48,1%) que varus, soit dévié en dedans (12,8%). Et 39,2 % des sujets présentent un arrière-pied axé.

Les deux-tiers des Français ont mal aux pieds
Douleurs ressenties : ainsi, selon cette étude de l’UFSP, 67% des sujets déclarent ressentir des douleurs au niveau des pieds (c’est le cas de 73% des femmes et de 55% des hommes).

Si l’intensité des douleurs ressenties s’accroît avec l’âge, on constate également que les femmes perçoivent cette intensité nettement plus que les hommes. Sur une échelle de 1 à 10, l’intensité de la douleur ressentie est de 3,9 pour les femmes et de 2,9 pour les hommes.

Ces douleurs sont localisées au niveau des orteils (22,9%), d’un hallux valgus, soit une déformation du pied (13,1%), du pied globalement 7,5%), de la voûte plantaire (8,6%), du talon (9,2%), du métatarse (10%), de l’avant-pied (4,5%), de la cheville (2,9%), du dos (2,5%), du tendon d’Achille (1,94%), du genou (2,5%), des ongles (3,1%), du coup de pied (2,4%).

Maux et pathologies : s’agissant de l’état des ongles, il est « normal » pour 63% des sujets mais 14,8% ont des ongles traumatiques, 12,5% des ongles mycosés, 5,4% des ongles traumatiques et mycosés et 3,3% des ongles plicaturés. Les hommes ont plus de problèmes que les femmes puisque seuls 57,7% ont des ongles normaux contre 66% pour les femmes. L’état des ongles est de moins en moins bon en avançant en âge et plus particulièrement après 70 ans… Par ailleurs, 30,4% des sujets présentent des cors aux pieds. Les femmes sont plus nombreuses (34,7%) que les hommes (21,2%) à en avoir. Et 35,1% des sujets présentent des durillons aux pieds. Les femmes sont aussi plus nombreuses (39,3%) que les hommes (26,2%) à en avoir. Enfin, 8,9% des sujets présentent des intertrigos et 2,4% des plaies diverses.

Les soins : 30,5 % des sujets (35,3% des femmes et 20,2% des hommes) ont recours au podologue pour des soins de pédicurie. Les soins sont croissants avec l’âge. Et 42,9% des sujets appliquent de la crème hydratante sur leurs pieds (56,5% des femmes et 16,3% des hommes).

Les orthèses plantaires : 20,3% des personnes interrogées déclarent porter des orthèses plantaires. Les femmes sont légèrement plus nombreuses : 21,5% contre 17,8%. Ces chiffres sont à corréler avec ceux et celles qui consultent un podologue. Le port d’orthèses plantaires va croissant avec l’âge. Plus de 66% de ceux qui portent des orthèses plantaires ont ressenti un soulagement de leurs douleurs.

Le chaussage : le type de chaussage le plus fréquent est la chaussure de ville (76,3%), plus pour les femmes (81,2%) que pour les hommes (66,1%). Les hommes sont 28,8 % à porter habituellement des baskets.

*Echantillon d’analyse : un échantillon représentatif de 995 personnes a été constitué pour le public adulte. Toutefois, les résultats doivent s’interpréter en tenant compte du biais d’observation, à savoir un public qui se sent concerné par la santé de ses pieds et participe volontairement à un examen de dépistage. Ce qui entraîne un surreprésentation des femmes et des personnes de plus de 50 ans.


Publié le Lundi 3 Décembre 2012 dans la rubrique Santé | Lu 1404 fois