Sommaire
Senior Actu

Les crédits pour les travaux dans son logement

Vous renouvelez la décoration de votre logement, vous aménagez les combles, vous changez les fenêtres ou la chaudière… Différents crédits vous permettent de financer ces travaux.Rénover son logement coûte cher. A défaut d’épargne disponible, un crédit peut être nécessaire. Plusieurs solutions s’offrent à vous, en fonction du montant et du type de travaux envisagés.


Les prêts déco et les crédits travaux

Les banques et les sociétés de crédit spécialisées proposent des prêts travaux / déco jusqu’à 75 000 euros. Pour financer des travaux d’économie d’énergie ou utilisant des énergies renouvelables, éligibles au crédit d’impôt, certaines banques offrent des écoprêts à taux préférentiels.
Les crédits immobiliers « gros travaux » portent sur des montants plus importants, remboursables sur des durées plus longues.

Les prêts épargne logement, pour aménager et rénover son logement

Il est nécessaire de disposer d’un compte (CEL), depuis au moins 18 mois et ayant produit un minimum d’intérêts, ou d’un plan (PEL) depuis au moins 4 ans. Le montant plafond des prêts est de 23 000 euros pour le CEL et de 92 000 euros pour le PEL. Ces prêts sont remboursables sur une durée de 2 à 15 ans. Le taux d'intérêt du prêt dépend de la période pendant laquelle l'épargne a été effectuée sur le CEL ou de la date de souscription du PEL.

L’Eco-prêt à taux zéro (ou éco-PTZ), pour des travaux d’économie d’énergie

L’Eco-PTZ finance des travaux permettant l’amélioration de la performance énergétique du logement. Pour bénéficier de ce prêt, il faut être propriétaire d’un logement ancien, construit avant le 1er janvier 1990, l’occuper ou le donner en location à titre de résidence principale et justifier de travaux strictement définis. Le montant du prêt est de 30 000 euros maximum, remboursable sur 10 ou 15 ans, sans intérêt. La demande de prêt doit être faite auprès d’une des banques partenaires à l’opération avec les devis et un formulaire-type rempli.

Les crédits pour les travaux dans son logement
D’autres prêts pour améliorer son habitat

Le prêt d’amélioration de l’habitat (PAH) est accordé par les caisses d’allocation familiale (CAF) aux propriétaires ou locataires qui réalisent des travaux de réparation ou d’assainissement (installation d’eau, de gaz, d’électricité, travaux d’isolation phonique et thermique…) de leur habitation principale. Le montant du prêt est plafonné à 1 067,14 euros et couvre au maximum 80 % des dépenses.

Il est remboursable sur 3 ans, au taux de 1 %. Pour en bénéficier, il est nécessaire de percevoir des prestations familiales (aide au logement (APL), allocations familiales…).

Le prêt conventionné et le prêt d’accession sociale (PAS), accordés par des banques ayant passé une convention avec l’Etat, permettent de financer certains travaux d’amélioration du logement. Le prêt conventionné est accordé sans condition de ressources. Pour le prêt d’accession sociale (PAS), les ressources de l’emprunteur ne doivent pas dépasser un plafond qui dépend de ses charges de famille et de son lieu de résidence. Les taux de ces prêts dépendent de leur durée de remboursement, qui va de 5 à 35 ans.

Et d’autres prêts ou aides existent encore. Comme les prêts « Rénovation Bleu Ciel », DolceVita Gaz naturel et Energies renouvelables de GDF Suez, pour des travaux de rénovation d’installations électriques ou au gaz naturel et autres travaux d’économie d’énergie. Ou les subventions pour l’amélioration de l’habitat de l’ANAH (agence nationale de l’habitat), des régions, des caisses de retraite…

Article publié en partenariat avec La Finance pour Tous


Publié le Vendredi 27 Janvier 2012 dans la rubrique Finances | Lu 2995 fois