Sommaire
Senior Actu

Les conducteurs seniors : pas si dangereux (Etude)

En dépit de la baisse des facultés physiques et cognitives liée à l’âge, les seniors au volant constituent un problème moins sérieux qu’on ne le pense généralement. Telle est la conclusion d’une étude du Bureau suisse de prévention des accidents (bpa), fondée sur l’analyse des accidents impliquant des aînés. Elle préconise néanmoins des mesures visant à sécuriser davantage la conduite des personnes de plus de 70 ans.


Tout nouvel accident de la route spectaculaire causé par un senior remet en question l’approche adoptée par la Confédération à l’égard des conducteurs âgés et son efficacité en termes de sécurité routière. En Suisse, les personnes de plus de 70 ans sont tenues de se rendre tous les deux ans chez un médecin-conseil ou leur médecin de famille afin de se faire confirmer leur aptitude à la conduite.

Or une nouvelle étude du bpa montre que les conducteurs seniors ne font parler d’eux qu’assez rarement, même si leurs facultés physiques et cognitives diminuent avec l’âge. A cet égard, les facteurs les plus importants dans l’optique de la sécurité routière sont les troubles de la vision, les démences (comme Alzheimer), le diabète et la prise de médicaments (somnifères ou tranquillisants notamment).

Lorsque des conducteurs seniors sont impliqués dans des accidents de la circulation, ils constituent – essentiellement en raison de leur plus grande vulnérabilité physique – une menace à la fois pour eux-mêmes (23 tués par an en moyenne) et pour les autres usagers (25 tués par an). .../...
Les conducteurs seniors : pas si dangereux (Etude)

Ces personnes tuées représentant un peu moins de 8% des victimes de la route, l’étude du bpa conclut qu’un renforcement du système actuel, qui prévoit un contrôle médical bisannuel, ne permettrait pas une amélioration significative des chiffres, même en tenant compte de l’évolution démographique. Car si les aînés seront plus nombreux au volant à l’avenir, ils seront aussi en meilleure forme physique et psychique.

Le bpa propose toutefois des mesures qui permettraient d’améliorer et de rendre plus sûre la conduite des seniors :
- Obligation de se soumettre à un examen régulier de la vue avant l’âge de 70 ans.
- Amélioration de la qualité des contrôles médicaux obligatoires grâce à des tests standardisés. Le modèle préconisé par le Bureau prévoit trois étapes : test chez un médecin-conseil ou le médecin de famille ; en cas de résultat positif, test de confirmation ; si le résultat positif est confirmé, examens complémentaires chez un spécialiste et, si possible, test de conduite en situation réelle.
- Amélioration de l’infrastructure routière grâce à des mesures constructives : giratoires, passages pour piétons avec signal lumineux, régime de vitesses 30/50 km/heure selon le modèle du bpa ainsi que routes à chaussées séparées.

Pour en savoir plus, lire aussi :

Accidents mettant en cause des seniors : loi des séries en Suisse
Conducteurs seniors : mise en place de tests quinquennaux en Grande-Bretagne
Seniors sur la route : échange voiture contre co-voiturage


Publié le Mardi 11 Avril 2006 dans la rubrique Transports | Lu 4751 fois