Sommaire
Senior Actu

Les chèvres de ma mère : de la difficulté de transmettre

Le documentaire de Sophie Audier intitulé Les chèvres de ma mère, sorti au printemps dernier, revient sur la difficulté de transmettre un métier entre deux générations. Surtout lorsqu’il s’agit de former une jeune femme au travail de chevrière… Grand écart entre soixante-huitards et les enfants du web.


Les chèvres de ma mère, DR
Maguie Audier (qui n’est autre que la maman de la réalisatrice dans la « vraie vie ») s’apprête à partir en retraite. Seulement voilà, elle exerce un métier pas facile : chevrière dans les gorges du Verdon. C’est là qu’elle s’est installée après 68 avec son compagnon. Depuis quatre décennies, elle fabrique artisanalement du fromage de chèvre.
 
Son troupeau (Blanche Neige, Cachou, Caféine, Danette, Clochette ou Nuage) elle le connait par cœur ! Alors que la retraite approche à grand pas, elle n’a pas d’autre solution que de transmettre son exploitation… C’est Anne-Sophie Vurchio, une jeune agricultrice qui souhaite s’installer à son compte, qui doit reprendre l’affaire…
 
Mais les choses ne sont pas si simples entre ces deux femmes de deux générations différentes. En réalité, le processus de transmission est même plutôt délicat : vécu comme un douloureux renoncement pour l'aînée et un difficile apprentissage pour la plus jeune. Quelque soit le domaine d’activité, la transmission d’un travail ou d’un savoir-faire est toujours une étape délicate à gérer. Avec l’un qui s’en va et l’autre qui reste… Avec l’un qui a ses habitudes et l’autre qui souhaite trouver ses marques… 



Publié le Mercredi 17 Décembre 2014 dans la rubrique Culture | Lu 707 fois