Sommaire
Senior Actu

Les cadres seniors écrivent au président de la République

Le site Internet 1emploi1senior.com, qui vise à « rassembler les cadres seniors provisoirement sans emploi pour aboutir au retour à l'emploi », à « promouvoir le travail des seniors », à « créer un réseau actif de cadres seniors pour une action constructive au delà de la période sans emploi » vient de rédiger une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy afin de lui soumettre diverses mesures qui permettraient de relancer l’emploi des quinquas et plus.


Monsieur le président de la République,

Vous êtes à l'écoute de tous ceux qui pourraient contribuer à l'amélioration de notre société, c'est pourquoi en notre qualité de cadres seniors demandeurs d'emploi, nous sollicitons un instant votre attention car nous sommes, sans conteste, les plus concernés par le plein emploi des seniors.

Ce n'est pas seulement d'accompagnement dont nous avons besoin mais d'une mise en relation de type recruteur. Atteindre 75 % de taux de retour à l'emploi pour les cadres seniors en un an, non seulement c'est possible mais l'APEC, l'ANPE et l'UNEDIC l'ont déjà fait lors de l'expérience Etap'carrière portant sur 400 cadres de haut niveau en recherche d'emploi entre 2005-2006.

Cette dynamique mériterait un prolongement, de même que les réflexions suivantes seraient de bonnes mesures :

1 Changer l'appellation « demandeur d'emploi » par « chercheur d’emploi ».
2 Créer de véritables cabinets de mise en relation ou recruteur au sein de l'APEC et l'ANPE.
3 Impliquer par des missions ponctuelles, les cadres seniors en recherche dans ces structures,
4 Ouvrir certains postes vacants de la fonction publique aux seniors en recherche d’emploi depuis plus d’un an.
5 Limiter les clauses freins à l’emploi, telle que la non-concurrence ou imputer son coût social au bénéficiaire.
6 Rembourser les transports à hauteur de 50 % pour les seniors, à l’instar des salariés.
7 Défiscaliser les frais de recherche d’emploi dont les formations conseils pour le senior.

La redéfinition des attributions des subventions aux entreprises : versement aux PME de moins de cinq cent salariés, crédits aux seuls organismes de formation, exclusions des entités en montage financiers LBO..., permettrait non seulement le financement de ce plan, mais contribuerait en plus, à l'assainissement des finances publiques.

Nous vous serions obligés, d'accorder crédit et suite à notre démarche, car comme vous l'avez dit récemment : « Ce n'est pas parce qu'on a plus de 50 ans que l'on doit être exclu du travail ».


Publié le Jeudi 28 Février 2008 dans la rubrique Emploi | Lu 7526 fois