Sommaire
Senior Actu

Les NTIC doivent s'adapter aux besoins des seniors : IBM et l'AARP y travaillent

Les nouvelles technologies nous facilitent déjà bien la vie. C’est un fait. Elles commencent à changer notre organisation et même notre vision du travail. Les jeunes générations ont parfaitement intégré cette donnée. En revanche, et même si certains seniors se débrouillent plutôt bien, dans un monde où demain, il faudra travailler de plus en plus longtemps, il est absolument nécessaire que les aînés puissent utiliser les mêmes outils informatiques et avoir accès aux mêmes sites internet, de manière à ne pas rester sur le bord de la route ; que ce soit dans le domaine du travail ou des loisirs. Certains intervenants, comme IBM ou l’AARP semblent avoir compris le message, et travaillent à l’amélioration et à l’adaptation des technologies de demain.


Les besoins des seniors en matière d’adaptation et de création d’outils informatiques et de développement de l’internet vont croître à la vitesse grand « V » dans les années à venir. Que ce soit dans le domaine du travail ou dans l’univers domestique.

Selon les statistiques américaines, plus du quart (27%) de la main d’œuvre sera âgé de 50 ans et plus d’ici 2008, dans un peu plus de deux ans seulement. D’autre part, avant la fin de l’année 2005, plus de 4.5 millions de salariés US auront déjà atteint l’âge de 65 ans… Et cette tendance ne fait que commencer. La main d’œuvre des pays développés vieillit… et les outils informatiques vont devoir s’adapter à de nouveaux besoins.

Comme le montre de nombreux sondages, les nouvelles technologies de l’information et de la communication jouent déjà un rôle prépondérant auprès d’un bon nombre de seniors. Elles leurs permettent de s’informer, d’acheter en ligne, de développer leurs connaissances, d’échanger ou de rester en communication avec leurs proches.

Toutefois, il est indispensable que les divers outils existant ou en phase de développement intègrent les besoins spécifiques de ces utilisateurs. En effet, la facilité d’utilisation est une chose, encore faut-il que les programmes soient utilisables, parce qu’adaptés. En effet, souvent le problème n’est pas le manque de connaissances ou de pratique de la part des seniors mais la faiblesse de l’adaptation des machines et des logiciels aux besoins spécifiques relatifs, par exemple, à la vue, au toucher, etc. A toutes ces difficultés inhérentes à l’avancée en âge.

« Actuellement, les entreprises sont confrontées à la nécessité de gérer une main d’œuvre plus âgée et dont l’expérience est précieuse. Elles doivent aussi éviter un renouvellement onéreux du personnel », déclare la responsable mondiale de l’accessibilité chez IBM. « Or, les technologies d’accessibilité peuvent aider les travailleurs plus âgés à rester productifs. Elles offrent des fonctionnalités qui rendent l’informatique utilisable par une personne atteinte de déficiences liées à l'âge ».

Une autre responsable du développement de outils de management du géant de l’informatique indiquait récemment que « le vieillissement de la population sera l’un des principaux problèmes sociaux et commerciaux du 21ème siècle et les entreprises dans le monde entier commencent à examiner les implications de ce phénomène en termes de compétences, de connaissances et de croissance ».
Les NTIC doivent s'adapter aux besoins des seniors : IBM et l'AARP y travaillent

Les NTIC doivent s'adapter aux besoins des seniors : IBM et l'AARP y travaillent
Dans cette optique, IBM vient de sortir pour le marché américain, des logiciels qui visent à aider les seniors aussi bien sur leur lieu de travail que dans leur vie quotidienne. Un programme permet ainsi aux usagers, d’améliorer la lisibilité des sites internet en remettant automatiquement en forme les pages web pour les personnes souffrant de déficiences visuelles : il agrandit la taille du texte, modifie les polices, la présentation et les couleurs des contenus visités. Un autre logiciel offre la possibilité d’obtenir une synthèse vocale des textes présents à l’écran, et ce, à différentes vitesses. Enfin, un outil permet de réduire les effets du tremblement de la main sur la souris ou d’ajuster les pressions des doigts sur les touches du clavier.

Pour sa part, l’Association américaine pour les personnes retraitées (AARP) travaille d’ores et déjà à l’adaptation de son site internet pour les années à venir. Le programme « web 2011 » vise à anticiper les besoins de demain des baby-boomers qui commencent à entrer dans la soixantaine –pour les plus âgés. En effet, dans six ans, un bon nombre d’entre eux auront déjà 65 ans, et il faut que le site de l’association évolue en conséquence et anticipe les besoins des internautes de demain.

Comme le souligne Mark Carpenter, responsable du développement stratégique de l’internet pour l’AARP, « en 2011, le web ne sera pas uniquement une option, se sera le principal moyen de communiquer avec l’ensemble de nos membres ». Et d’ajouter que « le web permet à l’AARP de communiquer très efficacement. Nous devons donc encore accroître le niveau de confiance, de sécurité et de contrôle. Tous ces paramètres sont importants pour les baby-boomers qui sont par ailleurs, une génération férue de nouvelles technologies ».


Pour en savoir plus, lire aussi :

IBM à la rescousse des entreprises confrontées au vieillissement de leurs forces de travail


Publié le Jeudi 27 Octobre 2005 dans la rubrique Internet | Lu 3576 fois