Sommaire
Senior Actu

Les Incorruptibles Saison 1 sort en DVD

Dans le cadre de son Opération Vintage qui a eut lieu cet été, Paramount Home Entertainment propose, près de 50 ans plus tard, de découvrir dans le premier volume d’un coffret inédit du célèbre feuilleton télévisé Les Incorruptibles, une histoire d’exception qui marqua non seulement l’histoire des États-Unis mais aussi le reste du monde.


Les années 30, Chicago, la violence liée à la prohibition, la guerre des gangs, la lutte des forces gouvernementales contre la pègre sont les ingrédients d’une histoire incroyable.

Deux figures emblématiques se détachent de cette période, Elliot Ness, le chef d’une équipe dédiée à combattre les trafiquants, et Al Capone, chef du réseau mafieux le plus influent du moment.

La presse de l’époque surnomme très rapidement cette troupe de choc Les Incorruptibles.

Une histoire vraie qui, bien avant Les Sopranos à la télévision ou Le Parrain au cinéma, relatait l’histoire d’un univers ultraviolent. Une série qui fit scandale lors de sa première diffusion en France et ailleurs.
Les incorruptibles

Eliot Ness
1/ Une histoire inscrite dans la réalité
Le premier Scarface dans les années 30, chef-d’oeuvre du film noir, mettait en garde le spectateur quant à la violence de l’histoire avec un cartouche rappelant combien l’exemple décrit par le film, bien qu’inspiré de faits réels, était abject, honteux.

Sur le même principe, chaque épisode des Incorruptibles pose l’action en commençant par une scène souvent brutale, qui est resituée par une voix off, celle d’un narrateur qui inscrit l’histoire qui va être contée dans une réalité journalistique, à la manière d’un reportage d’époque, posant systématiquement les protagonistes, comme Elliot Ness et son interprète, Robert Stack, avec une voix clinique, détachée de tout jugement.

Une mise en garde qui permet également d’esquiver une censure très active dans les années 60, la contournant en précisant que ce qui va être montré est violent car c’est comme cela que ça se passait. Une violence dépeinte sans artifices, et certainement pas gratuite.

2/ Robert Stack : L’Incorruptible Eliot Ness
Devant l’inefficacité du FBI pour faire respecter la loi durant la prohibition, Eliot Ness, agent du Trésor, s’est entouré d’une équipe d’hommes en lesquels il peut avoir une confiance absolue. D’une cinquantaine, ils finirent par être une dizaine, tous de moins de 40 ans, à qui Ness pouvait confier sa vie. Ils étaient issus de milieux différents, mais rien ne pouvait les détourner de leur but : lutter contre la pègre.

C’est Robert Stack qui interprète le célèbre agent gouvernemental et reste la figure de proue de la série télévisée. Il incarne à la perfection ce justicier implacable et intègre qui réussira à faire tomber le plus grand mafieux de tous les temps, Al Capone.

3/ La pègre sur les écrans
La pègre a toujours exercé une véritable fascination sur les spectateurs. Les Sopranos sont actuellement la référence moderne en la matière et Le Parrain de Francis Ford Coppola reste à ce jour le plus grand film de tous les temps se penchant sur les rouages de la mafia. D’autres films se sont intéressés au sujet.

Le Scarface de Brian de Palma est devenu un film culte, mais on oublie qu’il s’agit du remake portant le même nom d’un chef-d’œuvre d’Howard Hawks dont l’intrigue était basée sur l’ascension d’un petit gangster dans l’Amérique de la prohibition agissant sous les ordres d’un personnage directement inspiré d’Al Capone. Un film déjà violent pour l’époque qui obligea les producteurs à apposer comme sous-titre « La Honte d’une nation » pour éviter tout scandale ou accusation d’incitation à la violence. Il faut croire d’ailleurs que Brian De Palma n’en avait pas fini avec l’histoire d’Al Capone et d’Eliot Ness puisqu’il réalisa Les Incorruptibles en 1985 d’après la série télévisée.

4/ Une des séries les plus violentes de son époque
Qu’importe le pays dans lequel cette série était diffusée, les mêmes tollés et controverses apparaissaient partout en réaction à la violence du propos et des images.

Lorsqu’elle sortit en France en 1964, elle eut un tel impact que les gamins commencèrent à s’habiller comme les gangsters de l’époque, borsalino et costume, en s’affublant des sobriquets de mafieux connus tels que “Scarface”. On décriait partout où la série était diffusée l’ultraviolence qu’elle véhiculait. En France, le ministère en charge de la protection de la jeunesse s’indigna des scènes de violence gratuite qui opposaient les gangsters. Des protestations de différentes associations commencèrent à poindre partout dans le monde, notamment celles de la Ligue des Italo-Américains, soutenue par Franck Sinatra. Les Incorruptibles sont même considérés comme une des séries les plus violentes des États-Unis, non seulement dans les années 60 mais encore aujourd’hui.

Prix de vente conseillé du volume 1 : 24,99 € TTC.




Publié le Vendredi 24 Octobre 2008 dans la rubrique Culture | Lu 19731 fois