Sommaire
Senior Actu

Les Français et les services numériques pour les seniors

Alors que dans l’Hexagone, les seniors sont de plus en plus nombreux, l’intérêt pour les services connectés à destination des aînés devrait logiquement très fortement croitre dans les années à venir. Dans cet esprit, le baromètre 2014 Syntec Numérique réalisé par l’Institut BVA s’est penché sur ces technologies encore balbutiantes et peu répandues aujourd’hui, mais qui incontestablement, feront partie de notre quotidien… demain.


En France, les personnes âgées de 60 ans et plus, sont au nombre de 15 millions aujourd’hui.
 
Et elles seront 20 millions en 2030. Le nombre de personnes âgées de 85 ans et plus sera quant à lui multiplié par près de quatre en 40 ans passant de 1,4 à 4,8 millions d’ici à 2050...
 
C’est clair et net : notre société vieillit et va devoir s’adapter… Parmi les pistes possibles pour faciliter le quotidien de nos aînés, les nouvelles technologies ou les technologies connectées…
 
Dans cet esprit, le Syntec Numérique vient de publier son nouveau baromètre réalisé par l’Institut BVA qui s’intéresse à ces nouvelles technos qui pourraient révolutionner notre quotidien dans un proche avenir. Mais qu’en est-il aujourd’hui ?
 
Selon ce sondage, près d’un tiers (30%) des Français est actuellement équipé d’un service de communication connecté (télévision connectée, tablette à interface simplifiée, etc.). Mais le taux d’utilisation est encore faible en matière de services connectés dédiés aux seniors : seuls 6% des Français déclarent que leurs proches ou eux-mêmes sont équipés d’un service de télésurveillance et 5% seulement d’une aide personnalisée à l’autonomie. Il reste donc de grosses marges de progression en la matière…

Les seuls outils à être véritablement intégrés au quotidien de nos aînés sont actuellement les télévisions connectées ou les tablettes (30%). Mais ces dernières ne sont pas totalement dédiées à l’assistance ou au diagnostic. Toutefois, elles démontrent que le numérique accompagne déjà les seniors dans la vie de tous les jours ; des objets technologiques courants et simples d’utilisation sont déjà adaptés à certains de leurs besoins spécifiques.
 
Si le niveau d’équipement reste encore bas, ce n’est pas par manque d’intérêt mais plutôt à cause d’une méconnaissance de l’offre existante... Ainsi, toujours selon ce sondage, 61% sont intéressés par les services de télésurveillance, 58% par les services de communication et 47% par l’aide personnalisée à l’autonomie.
 
D’autre part, les deux-tiers (65%) des sondés indiquent que pouvoir signaler un problème est le premier avantage de ces services connectés. Pour eux, cela représente une garantie de prise en charge rapide en cas de problème.
 
Et Bruno Vanryb, directeur du Syntec Numérique de conclure : « pour créer les conditions de l’appropriation par les seniors et leurs proches de ces services connectés, il faut impliquer l’ensemble des parties prenantes. Les utilisateurs bien évidemment : en équipant les personnes âgées, c’est une façon d’acculturer cette population au numérique alors qu’elle en était traditionnellement exclue. (…) Enfin, le système médical doit jouer pleinement son rôle de prescripteur auprès des personnes âgées, en les encourageant à utiliser des services connectés. Il existe peu de sujets qui allient business et utilité sociale : aider les personnes âgées à gagner en autonomie et en confort grâce au numérique en est un ». 


Publié le Lundi 14 Avril 2014 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 1223 fois