Sommaire
Senior Actu

Les Français et la retraite : 3ème enquête de l’Observatoire du Cercle des Epargnants

Deux traits majeurs caractérisent l’état de l’opinion des Français, selon la dernière enquête de l’Observatoire de la retraite, créé par le Cercle des Epargnants et le Groupe Generali et réalisée par l’IFOP. D’une part, leur prise de conscience des limites de la retraite par répartition est réelle mais encore insuffisante. Et d’autre part, il reste à les sensibiliser et à les convaincre de l’importance d’une préparation individuelle de leur retraite.


Le voile de l’ignorance alimente l’inquiétude des Français face à la retraite

Plus des trois quarts des futurs retraités déclarent ne pas avoir une vision claire de leur retraite. Cette absence de vision de l’avenir est évidemment plus forte chez les jeunes (67% parmi les actifs de moins de 30 ans) et parmi les personnes aux revenus modestes (ceux qui gagnent moins de 990 euros par mois).

Néanmoins, même les tranches d’âge les plus concernées avouent un manque de visibilité important : un tiers des actifs de plus de 45 ans ont une vision « pas claire du tout » de leurs futurs revenus.

Déficit et refus d’information d’une partie non négligeable des Français

Seulement 41 % des Français affirment être bien informés en matière de retraite. Par ailleurs, 35% considèrent ne pas être « bien informés » sans pour autant juger utile de faire des démarches d’information.

Et pourtant une inquiétude récurrente

L’inquiétude serait-elle donc paralysante ? Près des deux tiers des non-retraités (65 %) se disent soucieux pour l’avenir de leur propre retraite. Si les plus faibles niveaux de revenus (moins de 1 450 euros mensuel) sont naturellement les plus inquiets, l'appréhension existe également pour les tranches de revenus plus élevées (plus de 3 500 euros par mois) avec 52% d’inquiets.

Coupure générationnelle et consensus politique

Les actifs de moins de 45 ans font autant confiance à leur épargne personnelle qu’à l’Etat pour le financement des retraites alors que les plus de 45 ans placent largement en tête l’Etat et la Sécurité Sociale.

Cette coupure générationnelle est confirmée en ce qui concerne la préférence à un système par répartition, par capitalisation ou encore mixte. Le système mixte est plébiscité par les 30-44 ans à 73 % contre seulement 52 % chez les retraités.

En termes politiques, l’ouverture à un système mixte fait l’objet d’un consensus à droite comme à gauche : 62% des Français sont favorables à un système mixte. 60% des sympathisants de gauche sont de cet avis, comme 66% des sympathisants de droite. .../...

Les attentes des Français laissent présager d’importantes désillusions

Si les Français évaluent assez correctement les revenus à attendre du régime général par répartition (63% de leur salaire actuel), ils prennent peu en compte les menaces qui pèsent sur l’actuel système par répartition.

Par ailleurs, le montant idéal en ce qui concerne la future pension de retraite est évalué à 84% des revenus antérieurs ce qui est éloigné de la réalité.

Des Français qui tardent à épargner pour leur retraite

Seul un Français sur deux épargne en vue de sa retraite. En revanche, lorsqu’ils préparent leur retraite, les Français dégagent des sommes importantes, en moyenne 1448 euros par an.

Les Français toujours très conservateurs en matière de produits d’épargne retraite

Pour préparer leur retraite, les Français jouent la sécurité et parient sur des produits très classiques : comptes sur livrets (62 %), épargne logement, assurance-vie (44 %). Ce dernier placement est devenu le véritable « véhicule tout terrain » de l’épargne française en étant utilisé à de multiples fins (préparation de la retraite, succession, financement de projet voire épargne de précaution) par les Français.

Il est à souligner que l’épargne retraite collective (PERCO, PERE, article 83) réalise une percée (12 % des Français non-retraités y ont accès). Par ailleurs, une forte demande en faveur du développement des systèmes d’épargne collective est constatée. 52% des Français estiment que ce type de produits est indispensable pour assurer l’avenir du système de retraite.

Une vision très contrastée du PERP

42% des Français ont entendu parler du PERP mais aujourd’hui seulement 13% pensent en souscrire un dans l’année qui vient. Parmi les raisons de cette faible motivation, il y a le manque d’information sur le produit pour 54% d’entre eux, et l’absence présumée de son utilité pour 49%. L’obligation de sortie en rente n’est un obstacle que pour 9% des Français.

Le Cercle des Epargnants a été créé il y a plus de 50 ans. Il s’agit d’une association ayant le statut de Groupement d’Epargne Retraite Populaire (GERP). L’un des principaux objectifs de l’association est d’informer et de conseiller ses adhérents sur les différentes solutions de prévoyance et d’épargne retraite. Elle a également pour mission de représenter les intérêts de ses membres auprès des organismes d’assurance et de souscrire des contrats retraite et prévoyance à leur intention et selon leurs besoins spécifiques.

* Etude réalisée par le CECOP et l’IFOP. Méthode : par téléphone auprès d’un échantillon représentatif de 1005 Français âgés de 18 ans et plus. Échantillon national représentatif constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d’agglomération. L’enquête a eu lieu du 3 au 6 mars 2006.


Publié le Mercredi 26 Avril 2006 dans la rubrique Retraite | Lu 14132 fois