Sommaire
Senior Actu

Les Français et la pression artérielle

Grâce à ses objets connectés et sur la base de données récoltées anonymement partout en France, la société Withings fait un état des lieux de la santé des Français en matière de cardiologie sur son premier Observatoire de la Pression Artérielle paru au printemps dernier. Sachez qu’à partir de 50 ans, un quart de la population est concernée par une pression artérielle trop élevée. Détails.


Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 51% des décès liés à un accident vasculaire cérébral et 45% des décès liés à une cardiopathie ischémique seraient imputables à l'hypertension... Ce qui signifie que l’hypertension est le premier facteur de mortalité dans le monde ! On a souvent tendance à l’oublier...
 
D’autre part, selon l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), l’hypertension est la plus fréquente des affections cardiovasculaires, touchant environ 20% de la population adulte mondiale. Et la France est loin d’être épargnée. Ainsi, dès l’âge de 50 ans, près du quart de la population est touchée par une pression artérielle élevée et les chiffres grimpent encore après 60 ans.

Autre point : il ressort que les Français sont nettement plus touchés que les Françaises par le phénomène, et ce, pour toutes tranches d’âges confondues (les hommes sont plus touchés de 10% en moyenne).
 
Malgré l’ampleur du phénomène, l’hypertension reste le plus souvent un problème de santé « silencieux » : chez la plupart des personnes touchées, elle n’entraîne aucun symptôme… C’est un mal qui tue, mais qui « tue en silence » et la majorité des individus concernés ignore les risques encourus.
 
Dans ce contexte, Withings a mis en place un outil de veille en temps réel du niveau de pression artérielle des Français, via son Observatoire de la Santé. Il ressort par exemple, la région Limousin est la plus épargnée par les problèmes de pression artérielle élevée (10,5%). A l'inverse, les Auvergnats sont les plus touchés avec 25,9% d’individus concernés.
 
Certains facteurs liés aux comportements et aux modes de vie augmentent le risque d’apparition de l’hypertension comme la consommation excessive de sel, l’abus d’alcool, le tabagisme ou le surpoids. Or, près de la moitié des Auvergnats sont en surpoids. Ce n’est donc pas un hasard si cette région affiche le taux le plus important d’individus hypertendus.

La Bretagne (24,7%), l’Aquitaine (23,2%) et la Champagne Ardennes (22,5%) font également partie des régions les plus touchées. L’Ile-de-France n’est pas hors de danger avec 18,9%. Quant à la Lorraine et le Languedoc Roussillon, avec respectivement 15,7% et 16,6%, elles font partie des régions les plus épargnées.
 
Toutefois, certaines statistiques montrent un progrès significatif dans la lutte contre l’hypertension et la pression artérielle trop élevée : depuis 2011, le phénomène a en effet baissé de 5% chez les plus de 60 ans. De plus, pour toutes les tranches d’âges, on constate en moyenne une baisse de 0,4% entre 2011 et 2014.

L’activité physique permet par exemple de lutter contre l'hypertension : des essais cliniques ont montré une réduction significative du phénomène chez un panel d'individus hypertendus ayant pratiqué régulièrement des exercices physiques pendant au moins huit semaines.
 
Alors, surveillez votre poids, votre alimentation et faites du sport !


Publié le Vendredi 31 Juillet 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1485 fois