Sommaire
Senior Actu

Les Falsificateurs d'Antoine Bello : l'enjeu littéraire


Une organisation secrète, le CFR (Consortium de Falsification du Réel), omniprésente et omnisciente, régit le monde dans les domaines aussi variés que ceux de la culture, de l’histoire, de la linguistique, de l’économie, de la religion, de l’écologie, etc. Aucune discipline ne lui échappe. C’est une société qui fonctionne à la manière des loges maçonniques, hiérarchisée selon le degré d’expertise de ses agents.
Les Falsificateurs d'Antoine Bello : l'enjeu littéraire

Sliv Dartunghuver est l’un deux. On suit l’évolution de sa carrière tout au long du nouveau roman d’Antoine Bello. Son travail pour le compte de l’organisation est d’introduire dans une réalité avérée une incidente falsificatrice qui en détourne son cours historique.

Après avoir suivi l’enseignement qui lui permettra de s’élever au dessus des dogmes et des préjugés, il devra inventer des sources d’informations, faire exister des personnages fictifs, créer de toute pièce des œuvres ou des événements, puis ajouter ces données virtuelles dans toutes sortes d’archives réellement existantes comme les registres d’état civil ou les documentations pouvant servir de références.

On verra ainsi comment la chienne Laïka fut une supercherie tout comme la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. On apprendra à déstabiliser le parti travailliste anglais ou à faire grimper artificiellement le cours du pétrole.

On devine que l’organisation est une sorte de haute autorité morale qui corrige les errements de l’Histoire. C’est avec Sliv que l’on cherchera les fins ultimes du CFR.

C'est un roman fascinant, intellectuellement angoissant. Il ouvre les questions relatives au sens de l’Histoire, à son interprétation. L’organisation semble animée d’une philosophie résolument optimiste, pourtant on ne peut s’empêcher de ressentir la froideur venue de la part d’ombre comprise dans les idéologies radieuses.

Inquiet, on referme ce roman qui se lit comme un thriller. Tentez maintenant l’expérience : regardez le journal télévisé, lisez votre quotidien, vous vous surprendrez à vous interroger sur ce qui tient de la vérité ou de la manipulation.

N’est-ce pas là tout l’enjeu de la littérature que de proposer une fiction pour conforter la réalité ?

Les Falsificateurs
Antoine Bello
Ed. Gallimard
501 pages
21 euros


Publié le Lundi 30 Avril 2007 dans la rubrique Culture | Lu 3405 fois