Sommaire
Senior Actu

Les Fables : Orpea lance la construction d’une nouvelle résidence retraite à Brasles dans l’Aisne

La première pierre de la future résidence Orpea pour personnes âgées « Les Fables », située à Brasles (près de Château-Thierry dans l'Aisne) aura lieu demain. A terme, cet établissement sera spécialisé dans l'accompagnement et la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et troubles apparentés. Détails du projet.


La prise en charge des aînés apparaît comme un enjeu majeur pour l’avenir de la Picardie qui vieillit plus rapidement que les autres régions de France : à horizon 2030, les projections démographiques de l’INSEE estiment que la population âgée de plus de 60 ans représentera près d’un tiers de la population régionale, contre 18% en 2007.

L’Aisne était déjà le département de plus âgé de la région avec 21% de la population âgés de plus de 60 ans. Et on estimait que 6.900 personnes âgées dépendantes de plus de 75 ans étaient atteintes de la maladie d’Alzheimer, alors qu’il existait seulement 204 places spécialisées pour les accueillir et les accompagner en institution (5 autres structures étaient en projet)

C’est dans ce contexte qu’a été autorisée la création de la Résidence Retraite « Les Fables », afin d’accueillir spécifiquement des personnes atteintes de maladies neurodégénératives de type Alzheimer, avec une capacité d’accueil de 76 lits et places (dont dix lits d’hébergement temporaire et six places d’accueil de jour).

Cet établissement doit renforcer l’offre de prise en charge pour les personnes âgées dépendantes sur le département de l’Aisne, et plus précisément dans le canton de Château Thierry. Pour Orpea, il s’agit de la seconde structure de type « EHPAD » sur la ville de Brasles.

Située devant le gymnase, à l’angle du Quai Coutellier et de la rue Paul Doucet, la résidence se construit au cœur d’un terrain de plus de 6.500 m². L’architecture de l'établissement a fait l'objet d'un travail d'étude, notamment avec la Direction Médicale, afin de proposer un établissement conforme aux critères de qualité et de sécurité du groupe, ainsi que parfaitement adapté aux besoins des malades Alzheimer.

Ainsi, les résidents pourront profiter d’un cadre de vie sécurisé, proposant des parcours de déambulation intérieurs et extérieurs. Tout le bâtiment sera bien sûr accessible aux personnes à mobilité réduite. Construit sur deux niveaux, sur une surface d’environ 3.500 m², l’établissement comprendra cinq unités protégées de quatorze lits en chambre individuelle....

Au rez-de-chaussée, seront aménagés trois unités de vie, l’accueil de jour avec son accès dédié, les bureaux administratifs et le pôle infirmerie–soins. Le premier étage sera réservé aux deux dernières unités de vie.

L’accueil spécifique des malades Alzheimer :

L’architecture et l’agencement naturel d’une unité dite « protégée » dédiée aux malades Alzheimer et apparentés, est un élément actif de la prise en soin. Ils doivent permettre de faire vivre et cohabiter des personnes atteintes de troubles comportementaux, sans contrainte et en toute sécurité dans un lieu spécifiquement adapté, et ceci dans le respect de la dignité et du bien-être, pour eux-mêmes, mais aussi pour leurs proches ainsi que pour les soignants qui y travaillent.

Le groupe a défini l’agencement de ces unités protégées en observant les troubles de ces malades et en s’appuyant sur les principes directeurs suivants :

1/ Pour les résidents : libre déambulation sans contrainte, accessibilité, orientation spontanée vers les lieux de vie et sa chambre, surveillance permanente passive et non dirigée, …

2/ Pour les familles : être rassurées de voir son proche évoluer dans une atmosphère sereine ; trouver un lieu d’écoute ; et partager des moments d’intimité familiale.

3/ Pour les personnels : travailler en toute sérénité dans un lieu ergonomique ; avoir des lieux dédiés pour les résidents agités ainsi que des lieux pour des activités thérapeutiques plus au calme.

Ainsi, l’agencement de chaque unité de vie de la Résidence « Les Fables » sera le suivant :

a/ un lieu de vie d’environ 100 m² constitué :
- d’un espace de vie commune avec une cuisine thérapeutique, situé dans un endroit qui permet la surveillance passive ;
- d’une luminosité naturelle abondante pendant toute la journée (et artificiellement la nuit), en contraste avec un éclairage atténué dans les couloirs des chambres (de jour comme de nuit) et ce, pour guider naturellement la déambulation vers la lumière blanche de l’espace de vie. On pourra compléter ce dispositif par des décorations murales dans les zones de circulation guidant les résidents vers le lieu de vie (là encore pour orienter la déambulation)
- une zone de déambulation sécurisée et sans entrave (prévention du risque de chute…)

b/ un jardin protégé, accessible depuis le lieu de vie, équipé de zones de repos. Des ateliers de stimulation occupationnels pourront y être organisés.

c/ un espace plus intime, appelé salon des familles

d/ des chambres individuelles équipées d’un mobilier adapté et spécifiquement créé (lit médicalisé Alzheimer, placards à système de fermeture « intelligent », appel malade sans fil, veilleuse à la sortie, …)
e/ un poste de soins, fermé avec baie vitrée, qui permet de surveiller les déambulations / les allées et venues, de jour comme de nuit

Les 70 chambres seront aménagées en cinq unités de vie réparties sur deux niveaux, afin d’assurer une prise en charge personnalisée. Toutes individuelles, d’une surface moyenne d’environ 20m², elles disposeront d’une salle de bain privative « accessible handicapé » avec douche et toilettes. Un mobilier adapté est proposé ; toutefois, les résidents pourront aussi apporter des meubles et souvenirs personnels afin de recréer un univers familier. Pour le confort et le bien-être des résidents, certains espaces de vie seront climatisés.

L’établissement disposera de son propre salon de coiffure et d’esthétique. Enfin, une attention particulière sera portée à la qualité de la restauration. Les repas seront cuisinés sur place par un chef et son équipe, selon un menu élaboré en concertation avec une diététicienne et un médecin, afin d’assurer le respect des régimes alimentaires. Les repas seront servis dans les espaces de vie de chaque unité.

Une équipe pluridisciplinaire accompagnera quotidiennement les résidents, et veillera à leur bien-être. Placée sous la supervision d’un directeur, elle sera composée d’un médecin coordinateur, d’infirmiers, d’aides-soignants, d’aides médico psychologiques et d’auxiliaires de vie, d’un psychologue, d’un ergothérapeute, d’un psychomotricien et d’un animateur.


Publié le Mardi 13 Mars 2012 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 3498 fois