Sommaire
Senior Actu

Les 200 « Réveillons de la Solidarité » de la Fondation de France

Pour la quatrième année, la Fondation de France soutient partout en France du 20 au 31 décembre 2008, 200 « Réveillons de la Solidarité ». Organisés par de petites associations partout en France, ces réveillons vont permettre aux personnes âgées, isolées et démunies de passer un moment chaleureux loin des problèmes quotidiens.


Passer les fêtes de fin d’année dans une ambiance chaleureuse et festive est le voeu de tous les Français. Pourtant l’année 2008, marquée par la baisse du pouvoir d’achat, s’annonce particulièrement difficile à vivre pour les huit millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté.

Rappelons également que contrairement à ce que d’aucuns imaginent, les seniors ne sont pas tous riches... Loin de là. Ainsi, 600 000 ménages âgés*, composés essentiellement de femmes seules, touchent en France le « minimum vieillesse ». Cette allocation permet à tout individu de 65 ans et plus de faire face aux dépenses courantes. En 2007, ce minimum vieillesse est fixé à 621,27 euros mensuel par personne.

Des réveillons qui impliquent directement les personnes en difficulté
Plus pratiquement ces réveillons visent à faire participer les personnes en difficulté à toutes les étapes du projet. En plaçant ainsi les participants au coeur de l’organisation de repas, de spectacles, de goûters, les associations leur permettent de sortir d’une logique d’assistanat et de retrouver dignité et fierté. Une vision partagée par les donateurs qui souhaitent que leur générosité apporte des réponses efficaces et concrètes pour les personnes en difficulté.

Qu’il s’agisse d’un diner au dernier étage de la Tour Montparnasse, d’une balade en calèche avec le père Noël à Dunkerque, d’un feu d’artifice à Mulhouse, d’un troc de jouets pour une centaine d’enfants à Colombes, d’un réveillon organisé par d’anciens détenus, d’un repas de fête pour les sans-abris aux abords d’un bus à impériale stationné au centre de Paris… Autant de fêtes, de spectacles, de manifestations soutenus par la Fondation de France qui vont permettre à des milliers de Français de passer un moment chaleureux du 20 au 31 décembre. Pour le grand public, deux gestes simples pour soutenir l’opération

Cette année encore, la réalisatrice Danièle Thompson soutient l’opération.

Quelques exemples de réveillons à destination des seniors...

Soirée intergénérationnelle à Brest le 23 décembre ! Une fête de Noël va réunir 50 jeunes et 30 personnes âgées de la résidence Kerdigemer.
La résidence Kerdigemer abrite un foyer de jeunes travailleurs et une maison de retraite. Le 23 décembre, les jeunes de la résidence invitent à partir de 19h les personnes âgées dans la cafétéria pour un apéritif. Dès 20h, les personnes âgées inviteront à leur tour les jeunes à partager un réveillon dans la salle à manger décorée pour l’occasion. Plusieurs animations sont prévues : un musicien accompagnera jeunes et moins jeunes lors d’une animation musicale, un studio photo ambulant proposera aux convives des portraits, un groupe de femmes âgées feront une démonstration de danses traditionnelles bretonnes. La soirée se terminera par une veillée au coin du feu où chacun évoquera ses souvenirs de Noël.

Le 25 décembre, l’association Habitat et Humanisme organise un réveillon de Noël pour les personnes âgées de la maison de retraite La Chesnaye à Suresnes (92).
A cette occasion, les 60 habitants d’un centre d’hébergement prépareront un goûter pour 100 personnes âgées.

La « Maison Relais » de Versailles propose un logement de longue durée à des familles monoparentales pauvres, des couples précarisés et des personnes très isolées.
Cette année les familles se mobilisent pour offrir un Noël de fête aux résidents d’une maison de retraite à travers l’organisation le 25 décembre à 17h d’un goûter, d’une représentation théâtrale et d’une distribution des jouets à la vingtaine d’enfants présents.

La maison de retraite Gervasy, à Bayons (04), souhaite marquer cette période festive en proposant une semaine de fête pour ses résidents et les personnes âgées isolées du canton.
Les festivités débutent le 21 décembre. Au programme de cette journée, feu d’artifice, distribution de vin chaud et dégustation des 13 desserts préparés par les résidents. Deux repas de fête sont organisés les 24 et 25 décembre puis la fête se prolongera les 31 et 1er Janvier 2009 ou un déjeuner et un thé dansant seront organisés.

Trois questions à Martine Gruère, responsable des Solidarités à la Fondation de France

Les 200 « Réveillons de la Solidarité » de la Fondation de France
Quels sont les objectifs des « Réveillons de la Solidarité » ?
Nous pensons que les temps d’incertitude doivent aussi être des moments forts de solidarité et de renforcement de la cohésion sociale. Pour ces périodes de fêtes, nous devons, plus que jamais, être le trait d’union entre ceux qui veulent donner et ceux qui sont les plus en difficulté, que ce soit pour des raisons d’emploi, d’âge, de handicap ou de maladie. C’est dans cet esprit que nous avons lancé l’opération des « Réveillons de la Solidarité ». Pour cette nouvelle édition, la Fondation de France souhaite soutenir près de 200 réveillons partout en France. Ces réveillons proposent aux personnes isolées, laissées en marge de la société, de s’organiser pour vivre un moment de fête et de joie comme les « autres » et avec les autres.

Comment sont sélectionnés les « Réveillons de la Solidarité » ?
La Fondation de France soutient des associations qui sortent des logiques d’assistance. En construisant un projet avec les personnes vulnérables, en mobilisant leurs compétences et leurs envies, les organismes leur proposent un vrai rôle dans la réussite du réveillon et leur redonnent confiance en eux. Ces fêtes permettent aussi de rassembler des personnes d’un même quartier qui ne se côtoient pas habituellement pour partager un moment convivial et chaleureux. Les membres du jury ont retenu les projets de ces associations sur trois critères. L’implication de tous dans l’organisation et la préparation de la fête est un critère essentiel. L’investissement des personnes est parfois tel, qu’on ne fait plus la différence entre les organisateurs et les bénéficiaires. Chacun est acteur de la fête.

Ensuite, la mixité doit être au coeur des projets, pour créer des liens entre personnes très différentes. Enfin toutes les associations soutenues mènent au cours de l’année une action pérenne auprès et avec des personnes en difficulté.

En cette fin d’année, les Français sont sollicités par de nombreuses opérations de ce type.
Pourquoi faire un don en faveur des « Réveillons de la Solidarité » ?

Le nouveau Baromètre de la Générosité* de l’Observatoire de la Fondation de France montre que seuls 39% des français font un don d’argent dans l’année. D’autres études montrent qu’ils connaissent un certain nombre de freins à l’acte de don. Comme la peur de faire le mauvais choix parmi toutes les sollicitations, le sentiment de donner pour rien ou encore la lassitude de se sentir culpabilisé. Ils veulent aujourd’hui que leur don apporte des réponses efficaces et concrètes aux personnes en difficulté.

La Fondation de France a compris ce message. L’opération les « Réveillons de la Solidarité » est une des réponses qu’elle leur apporte. Associer les personnes en difficulté à la résolution de leurs problèmes est au coeur de notre démarche. Ces manifestations permettent aux personnes fragiles de jouer un véritable rôle dans la réussite d’un projet. En faisant un don en faveur des « Réveillons de la Solidarité », la générosité du donateur se transforme en action porteuse de sens.

Faire un don

Les 200 « Réveillons de la Solidarité » de la Fondation de France
Rappelons que l’organisation d’un réveillon nécessite la somme d’environ 1.000 euros. Pour pouvoir soutenir 200 Réveillons de la Solidarité, la Fondation de France doit collecter 200 000 euros. Elle lance un appel auprès du public qui peut soutenir l’opération :

1. en faisant un don :
- soit par chèque, libellé à l’ordre de « Fondation de France - Réveillons de la Solidarité » adressé à :
Fondation de France – 40 avenue Hoche – 75008 Paris ;
- soit en ligne : www.fondationdefrance.org (don sécurisé).

2. en achetant le « Coffret de la Solidarité » sur le site www.fondationdefrance.org.
Composé de deux boules de Noël en verre aux couleurs des Réveillons de la Solidarité, le coffret est vendu au prix de quinze euros (frais de port inclus).

*Rapport annuel 2005 des Petits frères des pauvres et note de l’INSEE pour le Conseil d’orientation des retraites du 7 juin 2006


Publié le Mardi 16 Décembre 2008 dans la rubrique Social | Lu 5381 fois