Sommaire
Senior Actu

Le vieillissement de la population risque de faire baisser la consommation de bière

Selon une étude réalisée par la banque d’investissement new-yorkaise Goldman Sachs, le vieillissement des populations des pays développés pourrait entraîner une réduction des ventes de bières dans la mesure ou à partir d’un certain âge, les clients se tournent plutôt vers d’autres boissons comme le vin ou les spiritueux.


Cette banque américaine prévoit donc une grande modification du marché de la bière dans les années à venir. Selon elle, les grands brasseurs américains doivent s’attendre à une forte baisse de leurs ventes dans tous les grands pays industrialisés compte tenu du vieillissement de leurs populations.

Avec l’avancée en âge, les consommateurs ont en effet tendance à se tourner vers d’autres produits tels que le vin ou les alcools plus forts (whisky, cognac, etc.)

Ce n’est pas la première fois qu’une telle analyse est développée. En janvier 2004 déjà, Richard Weber, président de l’Association des brasseurs allemands avait expliqué lors d’un salon international consacré au secteur de l’agroalimentaire à Berlin que la production de bière en 2003 avait baissé d’environ 5% par rapport à l’année précédente.

Parmi les causes de cette chute, M. Weber pointait du doigt, entre autre, le vieillissement général de la population : « les jeunes sont traditionnellement les plus gros consommateurs de bière. Les jeunes étant moins nombreux, les ventes en pâtissent inévitablement… ».

L’environnement du marché de la bière dans les pays développés devient donc de plus en plus délicat. Pour faire face à cette situation, la banque américaine conseille aux grands brasseurs d’orienter leurs exportations vers des pays en pleine expansion économique, comme le Brésil, la Russie, l’Inde ou la Chine.

Selon cette banque, ces quatre nations devraient représenter 40% de la croissance globale du pouvoir d’achat de cette année et cette amélioration des revenus devrait s’avérer avantageuse pour la consommation de bière. D’autant plus, que « traditionnellement, tous ces pays en sont déjà consommateurs, d’où l’intérêt de se tourner vers ces marchés » conclut Goldman Sachs.
Le vieillissement de la population risque de faire baisser la consommation de bière


Publié le Mercredi 15 Juin 2005 dans la rubrique Nutrition | Lu 4606 fois