Sommaire
Senior Actu

Le vieillissement de la population ne doit pas être responsable d'une augmentation des impôts

La FADOQ - Mouvement des Aînés du Québec « déplore à nouveau que le vieillissement de la population soit l'argument massue dont se sert le rapport Ménard pour justifier l'imposition de nouveaux frais aux contribuables québécois » indique un récent communiqué de presse de cette association québécoise qui œuvre pour la sauvegarde des droits des personnes âgées.


Et la FADOQ d’ajouter que « s'il est vrai que la population âgée ne cessera de progresser au cours des prochaines années, il est loin d'être exact que ceci soit la cause majeure qui entraînera des coûts supplémentaires à notre système de santé ».

« Selon les chiffres du ministère de la Santé et des Services sociaux, en 2003-2004, 19,4 % des personnes âgées des 65 ans et plus étaient desservies par le système dont 4 % en centre d'hébergement de soins de longue durée, les autres recevant des soins à domicile. Le pourcentage en 2009-2010 passerait à 19,8 %, ce qui est un écart assez faible » précise cette organisation dans son communiqué.

« Faut-il rappeler que les personnes actuellement âgées de 50 ans, dont on craint tant qu'elles deviennent un fardeau dans quinze ans, sont pour la plupart en meilleur état physique et financier que les générations qui les ont précédées. Pourquoi, tout à coup, ces personnes seraient-elles plus susceptibles de perdre leur autonomie après leurs 65 ans ? » s’indigne encore la FADOQ.

« Certains évoquent le fait que ces baby-boomers vivront probablement beaucoup plus vieux et auront besoin de plus de services de santé », mais pour la FADOQ, « il est loin d'être garanti que la situation sera différente de ce que l'on vit maintenant et que le pourcentage de personnes âgées nécessitant des soins augmentera de manière fulgurante ».

Et la FADOQ - Mouvement des Aînés du Québec de conclure qu’elle « espère que les constats du rapport Ménard seront largement discutés et que le vieillissement de la population s'y retrouvera comme un des éléments et non pas comme le coeur du problème ».


Publié le Lundi 1 Août 2005 dans la rubrique Divers | Lu 9866 fois