Sommaire
Senior Actu

Le téléphone mobile comme moyen de paiement… ne parvient pas à convaincre les Français !

Moyen de paiement innovant, le portefeuille numérique mobile utilise le téléphone de l'usager à la place de sa carte bancaire. Les premiers pas de ce « e-wallet » laissent présager un fort potentiel de développement. Pourtant, les Français restent très attachés à leur carte bancaire et adhèrent modérément à ce nouveau principe. L'étude Ipsos, réalisée pour Elia Consulting, approfondit la question.


L'idée que se font les Français du portefeuille numérique mobile est encore assez floue, d'où une adhésion plutôt modérée à ce principe.
 
Seulement un peu plus d'un tiers des Français (35%) savent précisément qu'il est possible de régler des achats sur internet ou en boutique directement grâce à son smartphone, sans passer par sa carte bancaire. Ils sont aussi très peu (à peine 14%) à ne jamais avoir entendu parler du principe.
 
La majorité d'entre eux (51%) déclare avoir entendu parler du principe, sans vraiment savoir de quoi il s'agit réellement : étant donné que le paiement par mobile existe depuis longtemps et sous des formes différentes comme le paiement par SMS, ou le prélèvement direct sur le forfait téléphonique, il est permis de considérer qu'une part assez forte de ces 51% ne connait pas cette technologie.
 
Logiquement, les Français les plus connectés ont une meilleure connaissance du sujet : 39% de ceux qui possèdent un smartphone, et même 52% de ceux qui en possèdent un depuis 5 ans ou plus, connaissent précisément le paiement par mobile, contre 31% de ceux qui n'en possèdent pas. De même, les plus jeunes (42% des 15-34 ans) sont plus au fait de la technologie, tout comme les hommes (41%) et les CSP+ (41%).
 
La notoriété finalement assez faible de cette technologie amène les Français à se questionner sur son utilisation future : seulement 31% d'entre eux se disent prêts à adopter le portefeuille numérique mobile pour faire leurs achats sur internet ou en boutique, alors que 69% d'entre eux ne sont pas prêts à le faire. Pire, seulement 6% des Français sont certains d'adopter cette technologie, alors qu'à l'inverse, 33% d'entre eux ne le feraient certainement pas.
 
L'acceptation de la technologie est légèrement meilleure chez les publics connaisseurs : 37% de ceux qui possèdent un smartphone, et même 48% de ceux qui se sont équipé le plus tôt seraient prêts à adopter la technologie. Les Français qui connaissent précisément le principe sont également un peu plus ouverts (33%), alors que ceux qui ne le connaissent pas y sont globalement réfractaires (17%).
 
Là encore, les hommes (38%) ainsi que les CSP+ (37%) seraient plus enclins à adopter le portefeuille numérique mobile. En revanche, l'âge n'est pas un critère clivant sur cette question.
 
Logiquement, dans la mesure où le principe du « e-wallet » peine à susciter l'adhésion, il apparaît difficilement convenable pour les Français d'abandonner totalement leur chère carte bancaire, la France étant un des pays européens dans lesquels le paiement par carte bancaire est le plus répandu. Seulement 13% d'entre eux seraient prêts à abandonner totalement leur carte bancaire pour ne payer que grâce à leur téléphone mobile. A l'opposé, 87% des Français ne le seraient pas, et même 48% d'entre eux sont catégoriques : ils n'y seraient certainement pas prêts.
 
Encore une fois, les Français équipés en smartphones sont un peu plus nuancés : une proportion plus faible bien que conséquente d'entre eux (42%) seraient certains de ne pas abandonner leur carte bancaire. De plus, les Français se déclarant ouverts au portefeuille électronique ne sont que 15% à être catégoriques, et sont même plus d'un tiers (37%) à être prêts à abandonner totalement la carte bancaire.
 
Sur cette question, l'âge n'est pas non plus un critère clivant : 48% des 15-34 ans sont totalement réticents à l'abandon de leur carte bancaire. Le fait que les jeunes générations, bien que plus équipées et habituées aux nouvelles technologies, soient comme les générations plus avancées, assez peu matures à propos du portefeuille électronique, montre qu'il sera important de communiquer dans le futur vers tous les publics, quel que soit leur âge.
 
Les craintes des Français à propos du portefeuille électronique se cristallisent autour de la sécurité du mode de paiement et des risques de vol de téléphone
 
Lorsque l'on demande aux Français quels sont les deux principaux aspects qui les dissuaderaient d'utiliser un « e-wallet », ces derniers citent principalement les problématiques de sécurité : 45% des Français font part de leurs doutes quant au fait que leurs données bancaires soient correctement sécurisées, 43% d'entre eux estiment que cela encourage le vol de téléphone mobile, dans un contexte où la pratique a explosé ces dernières années, et 41% jugent qu'en cas de perte ou de vol, on se retrouve vite en difficulté. Lorsque l'on se concentre sur les possesseurs de smartphones, ces craintes sont encore plus grandes : 49% d'entre eux doutent de la bonne protection de leurs données bancaires, 44% ont peur de l'incitation grandissante au vol de mobile et enfin 43% estiment qu'en cas de perte ou de vol, on se retrouve vite en difficulté. La preuve, s'il en est, qu'afin d'installer le paiement par mobile dans les pratiques des Français, il faudra surtout rassurer sur ces problématiques de sécurité.
 
Dans une moindre proportion, selon 27% d'entre eux, cette technologie rend encore plus dépendant du téléphone mobile. Enfin, le fait que ce système favorise l'achat compulsif (10%) et qu'il faille donner trop d'informations personnelles avant de pouvoir s'en servir (10%) ne sont cités que minoritairement. A noter que seulement 3% des Français estiment qu'un des deux principaux défauts de la technologie est qu'elle doit être plus compliquée à utiliser qu'une carte bancaire. Ce système paraît donc au moins aussi simple à utiliser que la carte bancaire pour la quasi-totalité des Français.
 
Nous l'avons vu, la principale préoccupation des Français quant à cette technologie est le fait qu'ils ne soient pas sûrs que leur données bancaires soient correctement protégées. Lorsque l'on demande aux Français prêts à payer directement leurs achats grâce à leur mobile, qui, parmi plusieurs acteurs susceptibles de développer des solutions de paiement par mobile à court terme, les inciterait le plus à utiliser cette technologie, plus des trois quarts d'entre eux (77%) citent leur banque. Seulement 12% citent un acteur majeur d'internet type Apple ou Google et 11% une enseigne dans laquelle ils ont l'habitude de faire leurs achats.
 
En plébiscitant les banques, en qui les Français font confiance pour traiter des données sensibles, ces derniers montrent à quel point l'enjeu majeur de la mise en place du portefeuille numérique se situe au niveau de la garantie de la sécurité des données personnelles.
 
Dans le détail, même si les jeunes se montrent un peu plus sensibles aux acteurs d'internet (21%), toutes les catégories de population selon l'âge privilégieraient une solution développée par leur banque : 66% des 15-34 ans, 80% des 35-59 ans et même 86% des 60 ans et plus. De même, les hommes (83%) et les CSP+ (85%) plébisciteraient tout particulièrement une solution développée par leur banque.


Publié le Mercredi 13 Novembre 2013 dans la rubrique Finances | Lu 1099 fois