Sommaire
Senior Actu

Le tango : une manière agréable de prévenir les chutes chez les seniors…

Dans le cadre du Premier congrès international de Tangothérapie qui s’est tenu à la mi-juillet à Rosario (Argentine), les spécialistes de l’Ecole de physiothérapie et d’ergothérapie de l’Université McGill au Canada ont rappelé les résultats de leurs recherches sur le tango qui montrent que cette danse possède de nombreuses vertus et qu’elle permet notamment de réduire l’hypertension et d’améliorer la coordination des mouvements et l’équilibre, réduisant ainsi les chutes chez les seniors… Explications.


Les résultats de cette étude ne sont pas nouveaux… Ils sont déjà parus en 2005, mais il n’est peut-être pas superflu de revenir sur l’intérêt de danser le tango pour les seniors…

A l’origine, cette recherche n'a pas été effectuée au hasard.

En effet, en 2004, la Société internationale de Cardiologie avait déjà révélé que la pratique du tango, de la salsa ou du merengue pouvait aider à réduire la pression artérielle et prévenir l'apparition de maladies cardiaques.

Ainsi, le Dr Patricia McKinley a décidé de mener une étude sur les avantages que pourraient apporter aux aînés, cette danse typiquement argentine. Sa recherche a porté sur une trentaine de personnes âgées, hommes et femmes de 62 à 89 ans, qui étaient tombés au cours de l'année passée.

La moitié du groupe a reçu des cours de marche et de maintien, quelques heures par semaine pendant deux mois et demi. L'autre groupe, pendant la même période, suivait des cours de tango deux fois par semaine. Rapidement, même les plus timides de l'équipe des danseurs, ont commencé à se mouvoir avec grâce dans la salle de danse. Peu à peu, en prenant de l'assurance, les couples se sont mis à évoluer romantiquement au son du violon et du piano. Certains ont même décidé de s'habiller pour l'occasion.

D'un point de vue plus scientifique, l'idée était de vérifier les effets que pouvait avoir cette danse énergique et sensuelle sur la motricité des aînés. Selon le Dr McKinley, virevolter et tourner continuellement oblige de fait, les danseurs à se concentrer sur leurs mouvements et donc, à se sentir plus à l'aise sur leurs pieds.

Ainsi, à la fin de cette étude, les chercheurs ont remarqué que le groupe de danseurs, comparé aux marcheurs, avait amélioré non seulement son équilibre mais aussi sa mémoire. Mais comme le souligne le Dr McKinley, ces propriétés ne sont pas uniquement liées au tango, de nombreuses danses peuvent permettre de faire progresser l'équilibre et la vivacité du cerveau.

« C'est un loisir idéal pour les personnes âgées, car il remplit trois exigences fondamentales au maintien de l'intérêt pour un exercice physique, explique Mme McKinley dans un quotidien canadien. C'est agréable, c'est une activité de groupe et cela apporte des bienfaits concrets qui peuvent être reconnus non seulement par le danseur, mais également par ses proches. Une des participantes à notre recherche était très fière d'impressionner sa fille sur la piste de danse ! »

De son côté, la psychogériatre argentine Haydeé Andrés précise que « quelque soit les mouvements réalisés sur de la musique, cela aiguillonne le cerveau. Le fait d'avoir à coordonner les bras et les jambes sur un rythme musical est très stimulant car cela demande un effort général »

En revanche, les marcheurs ont développé d'autres qualités : ils se repèrent mieux. Par exemple, placés dans un lieu inconnu, ils retrouvent plus facilement leur chemin de retour.

Par ailleurs, selon les résultats des recherches de Roberto Peidro, directeur du « Centre de vie » de la Fondation Favaloro, qui a publié avec son collègue Ricardo Edgar Comasco un ouvrage intitulé « Con el corazón en el tango » : « si l’on danse le tango de manière régulière, cela améliore la santé cardiovasculaire ; de plus, cela fait diminuer le cholestérol et joue sur les états animiques en provocant un « stress positif ».
Le tango : une manière agréable de prévenir les chutes chez les seniors…

Rappelons également que l'Institut Jacques-Dalcroze à Genève (Suisse), propose depuis quelques temps des cours de rythmique pour seniors qui visent à réduire les risques de chutes chez les personnes âgées. Cette rythmique fait appel à différentes activités intellectuelles, motrices et affectives ; les observations ont montré que sa pratique permet entre autres d'améliorer : l'équilibre, l'orientation spatiale, la communication, la concentration, la mémoire, le sommeil, le moral et de diminuer l'irritabilité

Les chutes et leurs conséquences
Selon l'INPES, les chutes sont, à elles seules, la cause de plus de 9.000 décès par an chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Ces dernières sont près de trois millions par an à tomber et ce risque augmente avec l'âge. Il est deux fois plus important chez les femmes que chez les hommes avant 85 ans. De plus, après une première chute, le risque de retomber dans la même année est multiplié par vingt.

Toujours selon l'INPES, « les chutes peuvent entraîner des fractures, des traumatismes sévères nécessitant des soins médicaux. Près d'un quart des chutes nécessite une intervention d'urgence. Les conséquences psychologiques et sociales de la chute sont également importantes : elle entraîne très souvent une perte de confiance en soi qui peut engendrer une diminution des activités quotidiennes, un repli sur soi et un déclin des capacités fonctionnelles ».

De plus, « la chute renvoie une image inquiétante de la vieillesse et de la dépendance. Elle est souvent vécue avec gêne et déni par les personnes âgées qui l'assimilent à une certaine déchéance voire à la mort ».


Publié le Mardi 29 Juillet 2008 dans la rubrique Bien-être | Lu 11163 fois