Sommaire
Senior Actu

Le suicide chez les seniors augmente après une hospitalisation

Danemark - Selon une récente étude danoise, parue dans le « Journal of the American Geriatrics Society » de mai 2005, la probabilité qu’une personne âgée se suicide est significativement plus élevée si il ou elle a été hospitalisé(e) au cours des deux années précédents son acte, indique un récent article de l’agence Reuters.


Le Dr Annette Erlangsen et ses collègues de l’Université d’Odense, dans le sud du Danemark, ont observé les effets de l’hospitalisation pour raisons médicales sur le risque de suicide des personnes de plus de 52 ans. Entre 1996 et 1998, ils ont étudié presque 1.7 million de personnes, qu’ils ont divisé en trois grands groupes : les plus de 80 ans, les 65/79 ans et enfin les 52/64 ans.

Durant cette période de trois ans, sur la population en question, 1.184 personnes se sont suicidées (soit 70 pour 100.000), 779 hommes et 405 femmes ont indiqué ces chercheurs dans leur étude.

Chez les plus âgés (plus de 80 ans), le taux de suicide chez les hommes ayant été hospitalisés au cours des deux années précédentes est passé à 113 pour 100.000 contre 80 pour 100.000 pour la population générale des hommes de cette tranche d’âge. Chez les femmes de plus de 80 ans qui ont aussi été hospitalisées, le taux de suicide est également supérieur.

« En comparant le risque relatif entre les différentes tranches d’âges, on s’aperçoit que suite à une hospitalisation, le risque de suicide est encore plus élevé chez les 52/64 ans que chez les plus de 80 ans » soulignent les scientifiques.

Ainsi, chez les hommes de plus de 80 ans, le taux de suicide double alors qu’il triple chez les 52/64 ans précisent les chercheurs d’Odense. Chez les femmes, les chiffres sont encore plus édifiants, puisque les risques chez les plus âgées et chez les baby-boomeuses ont respectivement quadruplés et quintuplés.

Et les chercheurs de conclure que « considérant que l’hospitalisation pour raisons médicales précède souvent le suicide des seniors, cette dernière pourrait jouer un rôle important dans l’identification des motivations du suicide chez les plus de cinquante ans ».


Publié le Mercredi 25 Mai 2005 dans la rubrique Société | Lu 4291 fois