Sommaire
Senior Actu

Le réalisateur Alexandre Guinefort filme les conditions de vie des anciens

Le film intitulé Les attentes des anciens quant à leurs conditions de vie réalisé par Alexandre Guinefort, qui fait partie d’un ensemble de douze documentaires traitant des bonnes idées, initiatives et succès en matière d’aide au vieillissement, sera projeté le jeudi 15 mars 2007 au Centre Sèvres à Paris.


Comme le souligne le réalisateur, ce documentaire qui a demandé trois ans de travail visait à « rassembler des connaissances et des expériences et les diffuser largement pour continuer à construire un monde meilleur, plus aimable, plus logique. En matière d’aide au vieillissement, il existe en France et dans le monde des bénévoles et des professionnels qui travaillent chaque jour à améliorer les imperfections naturelles d’une société de masse et la standardisation qui en découle. Cette standardisation est nécessaire, mais elle n’a pas de visage, elle n’a pas d’odeur, elle n’a pas de chaleur. Ce documentaire n’est pas « contre » mais « pour », il n’est pas « à mort » mais « longue vie », il n’est pas « non » mais « merci ». Pour être plus direct, c’est avant tout un hommage, un « bravo », un « chapeau » rendu à tous ceux qui, avec de l’argent ou non, avec imagination, courage, passion et lucidité construisent chaque jour une société standardisée mais goûtue, gourmande et chaleureuse ».

Plus concrètement, ce projet repose sur une série d’entretiens avec des professionnels, des bénévoles, des malades, des valides, entre maisons de retraites, services de gériatrie des hôpitaux et soins à domicile.

L’approche de ce documentaire se veut la plus simple, enthousiaste et accessible possible. « J’ai créé Stankep, société de production audiovisuelle, dans le but de financer ce projet qui comprend pour l’instant deux films et un clip vidéo*. Je suis actuellement en tournage à Vernon où se développe la Zoothérapie (travail avec les chiens) et le Snoozelen qui est un espace multi-sensoriel pour accompagner au mieux les malades Alzheimer. Je travaille également à Genève sur la création d’un centre multi-générationnel (bar, complexe sportif, résidence universitaire, maison de retraite, crèche, théâtre, place centrale avec fontaine). Enfin, mon prochain tournage portera sur une association qui souhaite former les personnes âgées aux techniques de l’Internet. Je suis à la recherche de financement pour mener à bien ce projet » précise Alexandre Guinefort. .../...

Les films :

2 films déjà réalisés :
La maison des Lubérons (58’) - 2004- 2005 (Medidep)
Leila a 27 ans, elle est directrice de maison de retraite à Aix-en-Provence. Débordante d'amour et d'idées, elle a mis en place une structure en 3 unités, qui permet d'accorder plus de temps à chaque individu. À travers la description de ses trois unités et de ses trois maîtresses de maison, on découvre dans la maison des Lubérons, les différents visages de la perte d'autonomie. Réalisé avec le soutien du Groupe Medidep.

Les attentes des anciens quant à leurs conditions de vie (71’) - 2005
À travers une suite d'entretiens avec des aidés et des aidants, ce film tente d'apporter un élément de réponse concret, aux attentes des grands anciens d'aujourd'hui – réalisé pour le centre Sèvres des Jésuites de Paris.

1 film en tournage :
Semiramis ou le réveil des sens (durée : environ 52’) – 2005-2007
À Sémiramis, on se remet toujours en question afin d’améliorer constamment la qualité de vie des grands anciens. Dans cette maison de retraite, on développe la Zoothérapie (réveil sensoriel grâce au travail avec les chiens), le Snoozelen (Réveil Sensoriel grâce à une pièce de lumière, de touché et de son) et surtout grâce à un personnel exceptionnel.

2 films en production
Internet pour tous (52’) (la Harpe)
Des jeunes de 25 ans forment des Seniors de 60 ans à l’Internet et à l’enseignement de l’Internet. Des Seniors de 60 ans forment des grands anciens de 80 ans. Des grands anciens retrouvent le goût de vivre et la liberté d’apprendre, de communiquer, de donner et de recevoir sans assistance. Une association grâce à laquelle tout cela est possible.

Le Centre Multi-générationnel de Genève (le Nouveau Prieuré)
La destruction d’une maison de retraire « classique » pour y reconstruire un centre multi générationnel mélangeant maison de retraite, maternelle, restaurant, résidence universitaire, crèche, centre de rééducation, bibliothèque, cinéma, tout cela autour d’une place centrale, fontaine de vie.

Les attentes des anciens quant à leurs conditions de vie
Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris
35bis, rue de Sèvres
75 006 PARIS
Tel : 01 44 39 75 00

Alexandre Guinefort

Stankep Images
19 Quai de Seine 75019 Paris


Publié le Vendredi 2 Mars 2007 dans la rubrique Social | Lu 11495 fois