Sommaire
Senior Actu

Le président du Sénat Christian Poncelet serait-il victime de l'âgisme ?

Dans une récente interview publiée mardi dernier par le Quotidien du Médecin, le président du Sénat Christian Poncelet, âgé 77 ans, répond aux récentes attaques de certains quotidiens sur son âge –et sur celui des sénateurs- et se déclare « prêt » à assurer l’intérim de la présidence de la République si nécessaire.


Le président du Sénat, en poste depuis 1977, a semble-t-il été très affecté par les propos de Libération ou du Monde sur son état de santé et sur la moyenne d’âge avancée de certains sénateurs. Le doyen des parlementaires, comme le surnomme Le Monde, conteste la réalité de ces faits et estime qu’ils lui ont causé un préjudice personnel jusque dans sa famille. M. Poncelet souligne même, qu’aucun des journalistes, auteurs de ces articles ne lui ont téléphoné.

De son côté, Libération, à l’occasion de l’attaque cérébrale de Jacques Chirac, s’était interrogé sur les capacités de Christian Poncelet à assurer l'intérim du chef de l'Etat en cas d’empêchement de ce dernier. Et l’article de préciser que « depuis de nombreux mois, le Sénat bruisse de rumeurs sur la « fatigue » du président ». Certains sénateurs évoquent des erreurs, des propos peu clairs ou des difficultés à tenir un discours en public. Selon un sénateur UMP cité par ce quotidien, ce serait en fait Alain Méar, son directeur de cabinet qui mènerait « le Sénat par le bout du nez ».

L’article du Monde s’est plus intéressé à l’âge des sénateurs. Rappelant que M. Poncelet, compte tenu de sa réélection en 2004, serai à la tête du Sénat jusqu’en 2014 et qu’il aurait alors 86 ans. « Un record » souligne le quotidien. Et d’ajouter qu’en « 2008 quarante et un sénateurs, au moins, auront alors entre 70 et 80 ans » et qu’en 2011 « il y aura encore au moins vingt-six sénateurs de plus de 70 ans, dont dix-neuf de plus de 80 ans ».

Face à ces propos, M. Poncelet, affirme que « le dynamisme d'une personne n'est pas le reflet de son âge », qu’il est toujours en pleine forme et qu’il passe une visite médicale tous les mois au Val de Grâce. Il décrit d’ailleurs une de ces journées de travail : debout à 5h30 à Bucarest (heure locale), à Paris à 13h pour présider la séance du Sénat, et à 16h dans son département des Vosges pour présider un conseil municipal qui s'est terminé à 00h30.

Quant à l’aptitude des hommes politiques à gouverner le pays, « ma réflexion personnelle m'oriente vers la mise en place d'une instance médicale collégiale, une sorte de comité d'éthique qui limiterait ses communiqués à des avis d'aptitude ou d'inaptitude », indique le président du Sénat, admettant que « les électeurs ont le droit d'être informés sur la bonne santé de leurs dirigeants », mais aussi qu' « un homme d'Etat a droit au secret sur sa vie privée ».
Christian Poncelet, président du Sénat


Publié le Mercredi 26 Octobre 2005 dans la rubrique Divers | Lu 12934 fois