Sommaire
Senior Actu

Le gouvernement s’attelle au dossier de l'emploi des seniors

En début de semaine le Premier ministre Dominique de Villepin a demandé au ministre délégué à l'Emploi Gérard Larcher de lancer la concertation sur l’emploi des seniors. Ce dernier, va donc tenter, aujourd’hui, de débloquer le dossier du maintien au travail des salariés de 55 ans et plus en préparant avec les partenaires sociaux, le futur plan national d’action pour l’emploi des seniors.


Ce plan s’inscrit sur la période 2006/2010 indique une dépêche de l’AFP. Il devrait permettre à la France de rattraper son retard en ce qui concerne le taux d’emploi des 55 ans et plus et remplir les objectifs fixés par l’Europe et plus exactement par le Conseil de Stockholm en 2001, qui préconisait 50% de seniors en activité d’ici 2010. Un premier bilan de la situation devrait être effectué à fin 2007.

Toujours est-il que ce n’est pas le cas actuellement, puisque le taux d’emploi des 55-64 ans dans l’Hexagone n’est que de 36.8% selon la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES). Dans cette période difficile, il va donc falloir faire de gros efforts pour récupérer ces treize points, même si les départs en retraite des baby-boomers à partir de 2006 vont peut-être aider à regagner quelques positions.

Les partenaires sociaux, qui étaient conviés à travailler sur les mesures qui devraient servir de base au plan gouvernemental, ont achevé leurs négociations le 13 octobre dernier, après sept mois de longues et difficiles discussions démarrées en mars 2005.

Elles ont débouché sur des mesures limitées, dont la principale et la plus médiatisée a été la création d'un CDD (contrat à durée déterminée) de 18 mois maximum, renouvelable une fois, réservé aux demandeurs d'emploi de plus de 57 ans, au chômage depuis plus de trois mois ou en convention de reclassement personnalisé (CRP).

Le projet d'accord ouvre aussi à tous les salariés, à partir de l'âge de 45 ans, puis ensuite tous les cinq ans, le droit de bénéficier d'un entretien de 2ème partie de carrière pour faire le point sur leurs compétences et leurs perspectives d’évolution professionnelle.

Alors que les syndicats devaient donner leur avis avant le 10 novembre, seule la CGT s'est prononcée et a décidé de ne pas signer l'accord, estimant « grave de proposer la seule précarité en guise de fin de carrière ».

La CFDT a pour sa part émis un avis favorable, mais a réservé sa signature, les autres syndicats ayant demandé un délai supplémentaire. Tous attendent des garanties du gouvernement, craignant que les termes de l'accord ne soient modifiés à l'occasion de l'élaboration du plan senior ou lors du passage au Parlement, concernant par exemple le CDD-senior, le cumul emploi-retraite ou la contribution Delalande.

Le Premier ministre s’était engagé lundi « à ce que l’accord, notamment le CDD senior, soit retranscrit dans le droit du travail sans en changer les modalités ». « Nous organiserons une conférence nationale pour l’emploi des seniors au début du mois de février (2006) qui permettra de tirer toutes les conclusions de cette concertation », a ajouté Dominique de Villepin.

Le 13 octobre dernier, le ministre délégué aux Relations du travail Gérard Larcher indiquait à l'Assemblée nationale qu'une « révolution culturelle » était nécessaire quant à l'emploi des 55 ans et plus. Il faut « faire entrer dans nos têtes l'idée que les seniors sont une chance pour notre pays et pour notre activité » précisait-il encore.
Le gouvernement s’attelle au dossier de l'emploi des seniors

Le plan d’action national en faveur de l'emploi des seniors : 2006-2010

Il repose sur deux objectifs : améliorer la proportion des seniors en emploi en luttant notamment contre les facteurs qui les excluent ; favoriser leur employabilité quelle que soit leur situation (en emploi ou en recherche d’emploi).

Pour cela, le groupe de travail installé par Gérard Larcher va porter sa réflexion sur quatre orientations complémentaires :

- Lutter contre les préjugés grâce à une campagne de communication en direction du grand public et des employeurs.

- Maintenir dans l’emploi les seniors, par un meilleur accès à la formation et une meilleure gestion prévisionnelle de leurs carrières. A cette fin, l’Etat est prêt à s’engager en mobilisant les leviers dont il dispose, pour accompagner les initiatives des partenaires sociaux permettant d’accompagner des parcours professionnels évolutifs.

- Réinsérer sur le marché du travail les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans. Le service public de l’emploi sera ainsi appelé à adapter son offre de services à cette population.

- Rénover l’image des "fins de carrière", en encourageant la mise en place de dispositifs tels que la retraite progressive ou les possibilités de "cumul emploi-retraite".

Pour en savoir plus, lire aussi :
Fin des négociations sur l'emploi des seniors


Publié le Vendredi 16 Décembre 2005 dans la rubrique Emploi | Lu 6907 fois