Sommaire
Senior Actu

Le bonheur des petits poissons de Simon Leys : brèves de conteurs


On a envie de tout citer tant les formules pertinentes abondent dans ce livre.

Des sages : « Il me faut tellement de temps pour ne rien faire, qu’il ne m’en reste plus pour travailler ». Des assassines : « Foi : les gens qui vont prier pour la pluie se munissent rarement de parapluie, d’imperméable. ». Des clairvoyantes : « Les livres sont essentiellement inutiles. (On s’en doutait un peu, et d’ailleurs, c’est bien pour ça qu’on les aime tant). ». Des humoristiques : « La bonne santé est un état précaire qui ne présage rien de bon ». Des prescriptives : « Les gens qui ne lisent pas de romans ni de poèmes risquent de se fracasser contre la muraille des faits et d’être écrabouillés sous le poids des réalités ». Des intellectuelles : « Le génie poétique n’est pas seulement rare, il se manifeste rarement chez ceux qui le possèdent. ».
Simon Leys

Ce n’est là qu’un maigre échantillon. Pour être franc, la plupart de ces phrases ne sont pas de Simon Leys, mais c’est lui qui les met en valeur dans ces « Chronique(s) spirituelle(s) et mordante(s) ». Nombre d’entre elles ont paru dans le Magasine Littéraire.

Avec sa verve réjouissante et caustique Simon Leys fait une analyse serrée et acérée des œuvres, et plus encore de leurs auteurs. Il va chercher l’anecdote qui sera la plus incisive. Quand cet auteur prend la mouche, il fait mouche. Les sujets où son élégante colère peut se déployer ne manquent pas : la bêtise, l’apologie du principe de précaution, Sartre, le travail de l’écriture, le tabac, la détestation de François Jullien.

L’invective, pour retenue qu’elle soit, est puissante et polémique à l’adresse d’un réel postmoderne qui ne saurait se sauver sans le secours pressant de l’art et de l’érudition.

Le bonheur des petits poissons
Simon Leys
Editions J.C Lattes
211 pages
17.50 euros


Publié le Lundi 16 Juin 2008 dans la rubrique Culture | Lu 3124 fois