Sommaire
Senior Actu

Le Québec vient de dévoiler un plan d’action pour les seniors en perte d’autonomie

Le ministre de la Santé québécois Philippe Couillard, a présenté mardi dernier son plan d’action pour les personnes âgées en perte d’autonomie pour la période 2005/2010, qui vise principalement à retarder l’institutionnalisation et à maintenir le plus d’aînés possible à domicile ou dans des milieux qui se rapprochent du contexte familial.


« Nous savons que les personnes qui vieillissent et qui voient leur autonomie diminuer préfèrent demeurer à leur domicile ou dans leur communauté. Le plan d'action sur les services offerts aux aînés en perte d'autonomie que nous présentons vise donc à fournir à ces personnes une réponse mieux adaptée à leurs besoins. Nous voulons bonifier l'éventail de services offerts entre le domicile et l'hébergement » a déclaré le ministre à l'occasion du lancement de ce plan d'action sous le thème « Un défi de solidarité ».

« Ce plan d'action est issu des recommandations d'un groupe de travail mis en place à l'automne 2003 par le ministre » indique un communiqué du ministère qui précise qu’une « consultation a également été menée au printemps dernier auprès des principaux partenaires nationaux touchés par la question du vieillissement de la population. »

Et d’ajouter que ce plan « présente de grands principes directeurs prévoyant le respect de la liberté de choisir de la personne, la volonté de permettre le maintien dans la communauté, la solidarité à l'égard de la personne proche aidante, la disponibilité de l'information et une prestation de services fondée sur les besoins réels des personnes. Et le ministre d’indiquer qu'il poursuivait ainsi deux grands objectifs : « Nous visons tout d'abord à améliorer l'accès aux services et à soutenir le développement de formules diversifiées de logement en vue d'offrir aux aînés en perte d'autonomie et à leurs proches le plus d'avenues possibles. Egalement, nous désirons offrir des services régulés par le secteur public et appuyés sur des standards de qualité et de pratique . »

La clef : diversifier les milieux d'hébergement

Le plan d'action prévoit donc une nette augmentation du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie qui recevront des services dans la communauté. Les services publics seront dorénavant offerts à ces personnes en fonction de leurs besoins, plutôt que d'être liés à un milieu de soins en particulier.

Le ministre a rappelé que la diversification des formules d'hébergement est déjà en cours, notamment en vertu de l'initiative « Pour un nouveau partenariat au service des aînés », qui vise à soutenir des projets novateurs d'hébergement dans la communauté, avec la collaboration de partenaires publics, privés, coopératifs ou communautaires.

Une trentaine de projets sont déjà sur les rails pour un montant de 12 millions de dollars canadiens soit environ 8.6 millions d’euros. Dans chaque cas, les soins et services sont placés sous la responsabilité d'un centre de santé et de services sociaux.

« Grâce au virage vers la communauté, nous serons en mesure de réserver les places en centre d'hébergement aux personnes qui présentent des besoins plus complexes sur le plan clinique, les autres étant mieux desservies dans la communauté. Un plan d'intervention immobilière, étalé sur cinq ans, permettra d'ajouter des lits dans les régions moins bien pourvues et de réaménager certaines installations pour qu'elles correspondent mieux au nouveau profil des personnes hébergées », a annoncé le ministre.

Pour ce qui est des résidences privées, M. Couillard a précisé que le projet de loi 83, actuellement à l'étude, prévoit la mise en place d'un processus de certification de conformité des résidences à une série de critères sociosanitaires. Sa mise en place est prévue pour le 1er janvier 2006.

Un plan d'action intégré

Le plan d'action aborde également une série d'autres thèmes. Par exemple, les efforts de prévention seront accentués auprès des seniors, notamment dans les domaines du médicament, de la nutrition et des chutes. Des mesures seront mises en place pour contrer l'abus, la maltraitance et l'exploitation financière. Par ailleurs, la gamme de services proposés aux proches sera clarifiée, notamment en matière d'information, de formation, de répit ou de dépannage.

« Depuis notre arrivée au pouvoir, nous avons augmenté de plus de 140 millions de dollars (environ 100 millions d’euros) le budget annuel des services aux personnes âgées en perte d'autonomie, et ce, de façon récurrente. Au-delà du financement, nous avons aussi placé la qualité des services au coeur de notre action, notamment avec la mise en place du mécanisme de visites en Centres hospitaliers de soins de longues durées (CHSLD). La réussite du plan d'action repose sur la participation des différents paliers de gouvernement, du secteur privé, des organisations non gouvernementales, du milieu communautaire, ainsi que des familles et des aînés eux-mêmes », a déclaré Philippe Couillard.

Le ministre a finalement indiqué que chaque agence de la santé et des services sociaux s'affaire actuellement à la préparation de son propre plan d'action régional alors que le rythme du vieillissement et la réponse actuelle aux besoins peuvent varier d'un milieu à l'autre.


Lors d’une récente intervention télévisée sur son plan d’action, le ministre a précisé que 80% des personnes âgées vivaient à domicile et que sans un changement d’approche, la province devrait construire 6.400 nouvelles places en CHSLD à moyen terme. M. Couillard a également souligné qu’un aîné coûte cinq fois plus cher lorsqu’il vit dans un centre privé (55.000 dollars vs 12.000 dollars à domicile sur un an).


Publié le Jeudi 10 Novembre 2005 dans la rubrique Divers | Lu 9753 fois