Sommaire
Senior Actu

Le Québec aide les salariées seniors au chômage dans le secteur textile à retrouver un emploi

Le premier ministre du Québec et député de Sherbrooke, monsieur Jean Charest, et la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, madame Michelle Courchesne, viennent d’annoncer la mise en place d’une aide financière de près de 375 000 dollars canadiens (env.255.000 euros) afin d'aider à la réinsertion en emploi d’une vingtaine d’employées seniors, licenciées du domaine du textile, du vêtement et des produits du cuir.


« L'objectif de ce projet consiste à diriger ces travailleuses vers des métiers offrant de bonnes perspectives d'avenir, et d'explorer des secteurs qui leur donneront les moyens d'espérer une fin de carrière intéressante », a souligné le premier ministre du Québec.

Par ailleurs, le communiqué précise que cette aide provient de l'Entente Canada-Québec concernant l'initiative des projets pour les travailleurs âgés, qui a récemment été renouvelée pour un an et qui est financée conjointement par les gouvernements du Québec et du Canada.

Le promoteur du projet, le Centre d'intégration au marché de l'emploi, propose un soutien adapté aux 24 employées seniors participant à ce programme. Celui-ci prévoit la transférabilité des compétences vers des domaines offrant de meilleures perspectives, l'utilisation de la formule du compagnonnage en entreprise afin de transmettre aux travailleuses le savoir nécessaire, des formations de base utiles et des formations d'appoint en lien avec le nouvel emploi, et un suivi en entreprise basé sur un rapport dynamique entre l'employeur, la salariée, le CIME et Emploi-Québec.

« Les femmes ont été les premières victimes des fermetures des usines de Cookshire-tex, Tissage Sherbrooke et Belding Corticelli, puisqu'elles représentent un très fort pourcentage des emplois dans le textile et le vêtement en Estrie (ndlr : plus petite région administrative du Québec). Cette aide indique la volonté du gouvernement du Québec de les soutenir dans leurs efforts en vue de réintégrer le marché du travail », a pour sa part mentionné la ministre Michelle Courchesne.

Ce projet comprend deux cohortes de 12 participantes et la durée d'intervention est de 22 semaines par groupe.

« Au total, selon les plus récentes perspectives professionnelles d'Emploi-Québec, plus de 25 000 emplois seront disponibles en Estrie entre 2004-2008. Combler autant de postes représente tout un défi et, en ce sens, l'apport de ces travailleuses d'expérience au marché du travail sera bénéfique pour la région », a conclu le premier ministre.


Publié le Lundi 22 Août 2005 dans la rubrique Emploi | Lu 1785 fois