Sommaire
Senior Actu

Le Livret A à 1,25% au 1er août 2013

Le plus connu des livrets d’épargne voit son rendement diminuer à 1,25% au premier août prochain. Le faible niveau de l’inflation est la principale cause de cette forte baisse. Dans son sillage, les autres livrets réglementés par l’État suivent le mouvement. Le point avec la Finance pour Tous.


À 1,25%, la rémunération du livret A sera à un plus bas historique, équivalent à celui connu en 2009.
 
La faute à qui ? Principalement à une inflation maitrisée, qui dicte le calcul du taux du livret tous les six mois depuis la réforme du mode de calcul de sa rémunération il y a quatre ans, et de la faiblesse des taux à court et long terme.
 
Mais même à 1,25%, sa rémunération reste supérieure à l’inflation, ce qui ne fut pas toujours le cas dans le passé : ainsi à la fin des années 70 et au début des années 80, la rémunération du livret A était de plusieurs points au-dessous du niveau de l’inflation et le taux historique de 8,5% fixé en octobre 1981 doit se comparer avec l’inflation de 13% qui sévissait au même moment.
 
De quoi nuancer légèrement la déception des épargnants qui ont massivement placé leurs économies sur le Livret A et le Livret de Développement Durable (LDD), depuis deux années : pour  la seule année 2012, la collecte cumulée a atteint un record de 49,17 milliards d'euros contre 17,49 milliards d'euros en 2011. Et sur les cinq premiers mois de l'année, la collecte nette reste supérieure à celle de la même période de 2012, à 14,88 milliards d'euros, grâce à un mois de janvier exceptionnel (8,21 milliards d'euros).
 
Les nouveaux taux de l’épargne réglementée

Le Livret A baisse, mais il n’est pas le seul ! Car le taux de l’ensemble des livrets réglementés est lié à son évolution.
 
De fait, à compter du premier août 2013, livret A et LDD passent également à 1,25%, ainsi que le Livret Jeune, qui peut cependant être mieux rémunéré selon la décision de chaque réseau bancaire. Le Livret d’Epargne Populaire, quant à lui, sera à 1,75% (son taux est celui du Livret A majoré de 0,5 point).

Le Livret A à 1,25% au 1er août 2013

Le Livret A à 1,25% au 1er août 2013
Ces taux de rendements sont nets d’impôts et de prélèvements sociaux puisque ces quatre livrets sont les seuls produits d’épargne à ne supporter aucune taxe. Avant de les comparer à une autre formule de placement, il convient donc de prendre en compte l’impact de la fiscalité.

Les rendements des autres produits d’épargne à court/moyen terme

Face à cette baisse des taux, quelles autres formules d’épargne permettent d’espérer un taux garanti supérieur ? Dans les faits, peu de solutions existent. Le Plan d’Epargne Logement offre un rendement plus élevé (2,5% brut et  2,11% net de prélèvements sociaux), mais implique, au cours des quatre premières années, une épargne minimale (540 euros par an).
 
Par ailleurs, si un PEL est clôturé avant 2 ans, les intérêts sont recalculés au taux du CEL en vigueur à la date de clôture, qui est lui-même inférieur au taux du livret A.
 
Les fonds en euros des contrats d’assurance vie peuvent également être plus rémunérateurs : entre 2,5 et 3% brut, et au-delà de 8 ans, les intérêts bénéficient d’une fiscalité allégée. Pour ceux qui ont déjà un contrat ouvert depuis plusieurs années, l’opération peut se révéler intéressante. Mais attention aux frais d’entrée qui peuvent venir tout simplement gommer le rendement d’une année.
 
Comment passer du « brut » au « net »

Exception faite des livrets d’épargne réglementés, tous les autres produits d’épargne sont imposés à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Il faut donc, avant de choisir, comparer des taux de rendement nets. Les produits de placement dits « à revenu fixe » (intérêts des livrets, des comptes à terme, coupons d’obligations…) seront imposés au barème progressif de l’impôt à compter de la déclaration des revenus 2012. Toutefois, les contribuables ayant perçu moins de 2 000 euros d’intérêts dans l’année pourront demander que ces revenus soient imposés au taux forfaitaire de 24%.
 
Pour la grande majorité des épargnants, désormais soumis au barème de l’impôt, le taux de rendement « net » de leurs placements dépend de leur taux marginal d’imposition, c’est-à-dire du taux le plus élevé auquel leur revenu imposable est taxé (de 0% à 45%).
 
Ainsi, pour un placement de 10 000 euros qui affiche un taux de 3% par an, vos revenus annuels bruts sont de 300 euros. Selon votre situation, ces 300 euros seront toujours égaux à 300 euros (contribuable non imposable), ou réduits à 283,5 euros (taux à 5,5%), 258 euros (taux à 14%), 210 euros (taux à 30%), 177 euros (taux à 41%) ou encore 165 euros (taux à 45%). Et ce n’est pas fini ! Il convient, également, quel que soit votre taux d’imposition et même si vous n’êtes pas imposable, de soustraire les prélèvements sociaux, de 15,5% actuellement, soit, pour 300 euros de revenus, une retenue de 46,5 euros.
 
Pour les personnes non imposables, le taux de rendement net sera donc de 2,53% (3% moins les 15,5% de prélèvements sociaux). Et pour ceux imposés à 45% au titre de l’IR, en ajoutant les prélèvements sociaux, le rendement net tombe à 1,18% !
 
(*) Tous ces livrets sont exonérés d'impôts et de prélèvements sociaux
(**) L’ouverture du LEP (Livret épargne populaire) n’est autorisée qu’aux personnes non imposables, ou ayant payé moins de 769 € d’impôt sur le revenu en 2012.

www.lafinancepourtous.com


Publié le Jeudi 1 Août 2013 dans la rubrique Finances | Lu 959 fois