Sommaire
Senior Actu

Le Kenya cherche à séduire une clientèle de retraités en adaptant ses produits touristiques

Alors que la génération du baby-boom (1946/1964) arrive depuis cette année massivement à l’âge de la retraite, le Kenya, pays touristique d’Afrique de l’est, espère attirer cette clientèle aisée mais avertie en proposant des produits plus adaptés à cette demande, indique un récent article du quotidien local The East African.


De nombreuses études réalisées dans les différents pays industrialisés semblent confirmer que la génération des quinquas est plus va représenter une véritable manne financière pour l’industrie touristique et peut-être même, assurer son avenir dans les années qui viennent.

En effet, ces sexagénaires en pleine forme fraîchement –mis- à la retraite vont bénéficier de pensions relativement confortables et de suffisamment de temps pour consacrer une partie de leurs loisirs à la (re)découverte du monde.

Dans ce contexte, le Kenya envisage de lancer des campagnes de communication à destination de cette clientèle et de mettre en place des produits touristiques plus adaptés à sa demande et à ses besoins. « Le monde entier cherche à séduire les quinquas et plus, et le Kenya n’a pas l’intention de rester en retrait » indique dans le quotidien local Rose Kwena, l’une des responsables de l’office du tourisme kenyan. « On ne peut pas se permettre de rater cette opportunité. Il s’agit de l’avenir du tourisme » ajoute-t-elle, revenant d’un voyage de promotion aux Etats-Unis. .../...
Le Kenya cherche à séduire une clientèle de retraités en adaptant ses produits touristiques

Pour ce faire, le pays compte développer des packages touristiques adaptés mais également proposer des résidences permettant à ces touristes retraités de s’installer plus durablement sur le sol kenyan.

Dans un premier temps, l’industrie touristique locale compte énormément sur le développement de l’écotourisme*, très apprécié des baby-boomers. Pour Mme Kwena, c’est d’ailleurs l’un des produits phare et auquel elle croit le plus. Elle précise également, qu’il ne faut pas oublier qu’un bon nombre de retraités ont déjà visité le pays en routards, dans les années 60, lorsqu’ils étaient de jeunes étudiants, qu’ils sont bien informés, qu’ils savent exactement ce qu’ils recherchent. Certains, après être venus une première fois, font à nouveau le voyage comme bénévoles et travaillent dans l’humanitaire durant des périodes plus ou moins longues.

A part l’écotourisme, les rencontres culturels, la gastronomie, le sport bien-être, les responsables locaux du tourisme tablent sur le développement de résidences « tout confort » permettant à certains retraités de s’installer pour des périodes plus longues sur le territoire. Ce type de concept a d’ores et déjà été développé sur la côte, vers Malindi, paradis au bord de mer sous les bougainvilliers, et devrait s’étendre progressivement.

Pour le moment, le Kenya cherche à séduire une clientèle américaine, mais envisage de se tourner très prochainement vers l’Europe, qui connaît la même évolution démographique.

L'écotourisme

L'écotourisme est un tourisme qui respecte une certaine éthique dont les composantes sont la protection de la nature et les retombées directes aux populations locales leur permettant de contribuer à leur bien-être. L'écotourisme est une forme de tourisme durable, c'est à dire qu'il tend à minimiser l'impact sur l'environnement naturel pour sa préservation à long terme, mais il ne se contente pas d'une approche écologique passive (économie d'énergie, utilisation d'énergies renouvelables, traitement des rejets...), il implique également une participation active des populations locales et des touristes à des actions de sauvegarde et d'éducation à la sauvegarde de la biodiversité (reforestation, protection de la faune et de la flore, réintroduction d'espèces menacées...).

(Source : Naturelodging.org)

Pour en savoir plus, lire aussi
Des villages seniors d'avant-garde pour les retraités nippons
Acabao, un Tour Opérateur adapte l'Afrique oubliée au marché des jeunes seniors


Publié le Mercredi 15 Novembre 2006 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 5027 fois