Sommaire
Senior Actu

Le Conseil général des Hauts-de-Seine réaffirme son engagement dans la lutte contre Alzheimer

Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine (92) salue l'engagement réaffirmé du président de la République dans la lutte contre la maladie d'Alzheimer qui reflète sur le plan national, la politique d’ores et déjà mise en œuvre par Nicolas Sarkozy au niveau départemental lorsqu'il présidait le Conseil général des Hauts de Seine.


En effet, dans le cadre des Etats généraux impulsés par Nicolas Sarkozy en 2005, le Conseil général des Hauts-de-Seine a mis en place un dépistage systématique de la maladie d'Alzheimer permettant de prévenir les complications et de retarder de près de trois ans l'entrée dans des établissements spécialisés. Patrick Devedjian réaffirme aujourd'hui l'engagement du Conseil général des Hauts de Seine dans la lutte contre cette maladie, première cause lourde de dépendance des personnes âgées.

Ainsi :
- Le Conseil général souhaite effectuer un dépistage auprès de 4 500 personnes par an, soit le nombre d'entrants dans le dispositif de l'APA. Au 15 juillet 2007, 5 403 personnes ont bénéficié d’un test de dépistage de la maladie d’Alzheimer. 100 000 euros sont consacrés chaque année au dépistage de cette maladie.

- 25 places d’accueil de jour spécifique pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés ont été créées en 2006 dans les Hauts-de-Seine, portant ainsi le nombre à 128 places d’accueil de jour réparties dans 14 unités.

- Le Conseil général a réservé 49 places d’accueil temporaire pour les personnes âgées dans 26 établissements afin de soulager les familles.

- Le Département a organisé en 2006 des soirées débats avec le professeur Dubois, neurologue et Président du Comité scientifique France Alzheimer accompagné de son équipe afin de sensibiliser et initier les médecins généralistes à la connaissance et à la reconnaissance de cette maladie.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine annonce dans son communiqué qu'il consacre plus de 600 millions d’euros aux politiques de solidarité, soit 53 % du budget de son fonctionnement. La politique en direction des personnes âgées est quant à elle dotée de plus de 134 millions d’euros en 2007.


Publié le Mercredi 1 Août 2007 dans la rubrique Social | Lu 5444 fois