Sommaire
Senior Actu

Le Centre Pompidou propose une rétrospective intégrale de l’œuvre d’Alain Resnais


Du 16 janvier au 3 mars 2008, le Centre Pompidou organise à Paris une rétrospective intégrale de l’œuvre d’Alain Resnais. Des premiers courts métrages et des collaborations du jeune Resnais avec d'autres réalisateurs jusqu'aux plus récents opus, on pourra y (re)découvrir toute l'œuvre du cinéaste français dont plusieurs films en copies neuves.

Depuis ses débuts en 1948, dix ans avant que la Nouvelle Vague ne déferle, Alain Resnais suit seul un courant parallèle.

S'il a toujours été novateur (dès Van Gogh, Nuit et Brouillard ou Hiroshima mon amour), son travail ne rompt pas avec le cinéma qui l'a précédé. Rétif à toute théorie, Resnais laisse faire la « nécessité » du film, qui peut le conduire à des expérimentations narratives et formelles radicales.
Alain Resnais / DR

Se voulant metteur en scène plus qu'auteur, il conçoit le cinéma comme un art d'atelier qui se pratique collectivement, se nourrit d'autres arts et de multiples savoir-faire : de littérature (scénarios de Duras, Robbe-Grillet, Semprun), de théâtre (adaptations de pièces, comédiennes repérées sur les planches telles Emmanuelle Riva, Delphine Seyrig ou Sabine Azéma), de musique (compositions contemporaines ou opérette), de BD (I Want to Go Home)... Du film politique (Les statues meurent aussi, La guerre est finie) aux drames de la conscience et de l'imaginaire (L'Année dernière à Marienbad, Providence) ou aux tragédies amoureuses (L'Amour à mort, Mélo), Resnais passe d'un registre à l'autre et privilégie plus récemment la comédie, avec No smoking et Smoking, On connaît la chanson ou le dernier Coeurs.

Le Centre Pompidou, qui conserve les premiers films d'Alain Resnais, montre aujourd'hui l'ensemble de son travail. Des premiers courts métrages et des collaborations du jeune Resnais avec d'autres réalisateurs jusqu'aux récents opus, on y verra toute l'oeuvre à ce jour, dont plusieurs films en copies neuves. Acteurs et collaborateurs présenteront de nombreuses séances et participeront à une table ronde qui réunira également critiques et essayistes.

Soirée d'ouverture
Mercredi 16 janvier à 20h, Cinéma 1
Mélo en présence de l'équipe du film et des fidèles d'Alain Resnais : Pierre Arditi, André Dussollier, Sylvette Baudrot (scripte), Gilbert Duhalde (cadreur), M. Philippe-Gérard (musique), Jacques Saulnier (décors), Charlie Van Damme.

Pour cet événement, le Centre Pompidou est associé à la Cinémathèque de Toulouse (Tout Resnais du 4 au 31 janvier), le Festival Premiers Plans d'Angers (Hommage à Alain Resnais du 18 au 27 janvier) et le Ministère des Affaires étrangères et européennes (Sélection de 8 longs métrages et 5 films courts d'Alain Resnais "De Hiroshima mon amour à Coeurs", diffusée à l'étranger à partir de mars 2008).

En collaboration avec l'Ina (Institut national de l'audiovisuel), la Cinémathèque Robert-Lynen de la Ville de Paris, les Archives françaises du film du CNC et la Cinémathèque française.

Parutions récentes

Livres
Alain Resnais- Liaisons secrètes, accords vagabonds, Suzanne Liandrat-Guigues et Jean-Louis Leutrat, Ed. Cahiers du cinéma, 2006.
Nuit et Brouillard : un film dans l'histoire, Sylvie Lindeperg, Odile Jacob, 2007.
Hiroshima mon amour, Luc Lagier, Ed. Cahiers du cinéma /Scérén-CNDP, 2007.
Les Aventures de Harry Dickson, Frédéric de Towarnicki, scénario pour un film (non réalisé) par Alain Resnais, édition établie par Jean-Louis Leutrat avec l'aide de Suzanne Liandrat-Guigues et Philippe Met / Ed. Capricci, 2007.
Alain Resnais, arpenteur de l'imaginaire. De Hiroshima mon amour à Mélo, Robert Benayoun / Ed. Ramsay Poche cinéma, janvier 2008.

CD
Les Musiques d'Alain Resnais, Universal, 2008.

DVD
La guerre est finie, MK2, 2007.
Coeurs, StudioCanal, 2007.
Je t'aime je t'aime, Montparnasse, janvier 2008.


Publié le Mercredi 16 Janvier 2008 dans la rubrique Culture | Lu 4329 fois