Sommaire
Senior Actu

La voix et le temps : comment conserver sa voix, miroir de la personnalité ? Le point suite au 10ème Congrès Mondial de Médecine Anti-âge

A l’occasion du 10ème Congrès Mondial de Médecine Anti-Âge qui s’est tenu fin mars 2012 à Monaco, dans le sud de la France, des scientifiques venus de tous les pays du monde ont fait le point sur les différentes prises en charge du vieillissement et les nouvelles techniques anti-âge. Parmi les thématiques abordées cette année, comment conserver sa voix avec le temps…


La presbyphonie est due à l’altération mécanique des cordes vocales avec l’âge et peut nécessiter, si sa conséquence sociale et psychologique est importante, une stratégie thérapeutique par l’orthophonie et parfois par phonochirurgie ou lifting des cordes vocales.

Cependant, n’oublions pas que l’oreille pilote la voix et de ce fait, avant tout geste thérapeutique, un contrôle de l’audition est indispensable pour voir si la mise en place de prothèses auditives peut être nécessaire.

La symptomatologie de la presbyphonie se présente sous trois formes :

1 - une fatigabilité vocale
2 - une voix qui monte dans les aigus en fin de conversation
3 - une voix soufflée avec les années

Il existe une atrophie des cordes vocales, une altération des vibrations de la muqueuse vocale et enfin, de la perte de lubrification entrainant un dessèchement du larynx bien connu à la ménopause. Le traitement médical est essentiel. Il comporte un traitement du reflux pharyngolaryngé dans la majorité des cas, de rhinite de type allergique secondaire à la pollution dans nos villes et enfin un apport de compléments de minéraux et de polyvitamines.

Place de la thérapie hormonale
Le traitement hormonal substitutif est souvent indispensable chez les professionnels de la voix afin d’éviter une masculinisation de la voix et une presbyphonie précoce. Chez l’homme, l’injection de testostérone a permis également d’obtenir d’excellents résultats sans aucune autre thérapie chirurgicale associée. Elle reste cependant une indication particulière nécessitant un bilan prostatique précis chez ces patients septuagénaires. La voix et la prévention de son vieillissement deviennent une demande de plus en plus fréquente chez les patients.

Place du lifting de la voix

En cas d’échec, devant la persistance d’une atrophie des cordes vocales, malgré l’orthophonie et le traitement médical, l’indication de comblement du déficit glottique par injection endoscopique dans les cordes vocales de substances inertes donne d’excellents résultats. Cette intervention se pratique sous anesthésie générale, par voie buccale. Elle est non invasive et se pratique au microscope par vidéochirurgie. Si certains ont proposé l’injection d’auto-graisse, les matériaux inertes qui sont actuellement les plus appropriés sont d’une part, l’injection de collagène, d’autre part, l’injection d’hydroxy-apatite ou encore d’acide hyaluronique.

Les résultats au niveau de la voix parlée sont très satisfaisants. Ils permettent un allongement significatif et pratiquement devenu normal du temps phonatoire maximum et d’une vibration de la muqueuse cordale efficace, sans dérapage dans les aigus. Quelque soit le type d’injection, dans près de 30% des cas une seconde injection est nécessaire entre un an et trois ans après.

Le confort de vie, l’aspect psychologique de la voix permet à ces patients de recouvrer le monde de la discussion avec les autres, de retrouver la vie sociale et le plaisir de la voix parlée et de la voix chantée.


Publié le Lundi 30 Avril 2012 dans la rubrique Bien-être | Lu 4413 fois