Sommaire
Senior Actu

La villa de Peter Nichols : à rebours (roman)

Les éditions du Nil viennent de publier le deuxième roman de Peter Nichols, La villa, qui met en scène deux octogénaires qui se croisent un jour par hasard aux Baléares alors que cela faisait cinquante ans que ces deux-là évitaient soigneusement de se rencontrer. Mais pourquoi donc ?


La villa de Peter Nichols : à rebours (roman)
Mais que s’est-il donc passé entre ces deux-là ? Pourquoi se sont-ils évités pendant cinq décennies ? Pendant cinquante ans en effet, Lulu Davenport (qui tient un hôtel) et Gerald Rutlegde (ancien navigateur), deux octogénaires, ont tout fait pour ne pas se croiser, pour ne pas se rencontrer… Oui mais un jour, la vie, le hasard ou le destin en ont décidé autrement !
 
Un jour de 2005, alors que Lulu Davenport achète de belles aubergines, elle tombe nez-à-nez avec Gerald Rutledge sur le marché de Cala Marsopa, une petite ville de Majorque aux Baléares. Comme on peut s’en douter, dans le passé, ces deux-là se sont aimés, d’un fol amour ! Mais ça, c’était avant ! Ça, c’était en 1948. L’année de leur mariage mais aussi l’année de leur… divorce !
 
Dans son deuxième roman, l’auteur anglais Peter Nichols, va chroniquer à rebours la chronologie des évènements qui ont poussé ces deux êtres à se détester ! L’écrivain déroule l'histoire de leur vie passée sous le soleil de la Méditerranée jusqu'à ce fameux événement qui a bouleversé le cours de leur existence ; cinquante ans de désirs insatisfaits et de douloureux malentendus dans un décor caniculaire.
 
On y rencontre la communauté joyeuse et dépravée de la villa Los Roques, petit hôtel tenu par l'envoûtante Lulu, autour de laquelle gravitent producteurs de cinéma, escrocs plus ou moins repentis et autres promoteurs immobiliers. Et on dénoue une autre histoire d'amour contrariée, celle de Luc et Aegina, les enfants respectifs de Lulu et Gerald. Parce qu'un simple quiproquo peut avoir des répercussions tragiques...
 
La villa de Peter Nichols
Editions Nil.
464 pages.
22 euros


Publié le Lundi 14 Mars 2016 dans la rubrique Culture | Lu 815 fois