Sommaire
Senior Actu

La très bonne idée du Compte d’épargne formation proposée par le Sénat, chronique par Serge Guérin

Le choix de la politique du tout préretraite a favorisé une démission de l’intelligence. Au lieu de chercher de nouvelles voies de développement, nous avons collectivement fait le choix de la stagnation. La question est restée sur le droit d’être indemnisé contre le droit de travailler, en quelque sorte.


Cette logique de la passivité ne s’oppose-t-elle pas à celle de l’autonomie ? L’enjeu n’est-il pas, à travers des actions volontaristes de soutien au retour à l’emploi de donner à chacun toutes les chances pour se prendre en charge ?

Fondées sur un consensus fort, des politiques de ce type ont été largement soutenues ces dernières années de la Grande-Bretagne à la Scandinavie.

Le 21ème siècle remet au goût du jour John Stuart Mill, un social-libéral avant la lettre, pour qui chacun devait pouvoir avoir les mêmes possibilités de prendre son risque à travers le développement de la formation pour tous. La formation est l’outil qui permet l’égalité des chances. Un principe qui ne saurait se confondre avec celui d’égalitarisme. .../...
La très bonne idée du Compte d’épargne formation proposée par le Sénat, chronique par Serge Guérin

Derrière la question de l’emploi des seniors, c’est bien l’enjeu du droit à la formation tout au long de la vie que si profile. Il permet de passer d’une logique de la passivité à celle de l’autonomie en ouvrant la possibilité de rebattre les cartes, de reprendre sa chance. On sait qu’au delà de 45 ans, les salariés ne bénéficient pratiquement plus de formations. Or, la condition première pour conserver ou trouver un emploi, c’est la qualification. L’absence de formation des seniors, c’est le principe de la double peine : éviction par l’âge et éviction faute de compétence actualisée.

Nous sommes entrées dans l’ère de la modernité évolutive en ce que ni les savoirs, ni les identités, ni les statuts ne sont figés. La formation tout au long de la vie et le droit à la deuxième carrière s’inscrivent parfaitement dans cette tendance. Ces deux axes sont parfaitement solidaires.

Les sénateurs Carle et Seiller, président et rapporteur de la Mission d’information sur la Formation continue viennent de proposer de créer le Compte d’épargne formation, L’idée étant de créer un droit individuel à la formation transférable d’une entreprise à une autre et courant tout au long de la vie. Ce compte pourrait ainsi être utilisé par le salarié entre deux emplois.

L’initiative du Sénat apparaît comme un moment majeur pour favoriser la modernisation du pays et donner une chance aux seniors de poursuivre leur chemin dans l’emploi. Bravo !

Serge Guérin
Professeur à l’ESG


Publié le Lundi 16 Juillet 2007 dans la rubrique Chroniques | Lu 2455 fois