Sommaire
Senior Actu

La santé est-elle un luxe ? Chronique par Serge Guérin

Comment s’en sortir avec la hausse vertigineuse des coûts de santé ? La santé va-t-elle devenir un luxe ? Ce qu’elle est déjà pour une majorité de la population mondiale... Et pour beaucoup dans notre pays.


L’amélioration des techniques médicales, les attentes nouvelles des personnes pour une prise en charge croissante de leur santé et de leur confort, comme la nouvelle donne démographique, va continuer de peser sur dépenses. Le poids dans la richesse produite passera de fait de 12 à 20 % en trente ans. Et c’est normal : nous vivons plus longtemps et mieux encore, nous gagnons en espérance de vie sans incapacité.

Ainsi, le taux de consultations médicales annuelles, double entre les 15/34 ans et les plus de 75 ans. La consommation de médicaments triple entre ces deux périodes de la vie. On peut également constater, et c'est un progrès, l’augmentation du taux de survie des personnes subissant des maladies graves, la mise au point de techniques et de médicaments de plus en plus sophistiqués et coûteux, enfin, le prix élevé de la prévention et le développement croissant du principe de précaution.

La situation est d'ailleurs paradoxale, puisqu'à côté d'une prévention et d'une recherche indispensables, certaines pratiques médicales relèvent d’abord de la conjonction d’une demande sociale de malades mal informés et de médecins pas toujours capables de résister à cette pression. .../...
Serge Guérin

Pour allier efficacité sociale et bonne gestion des fonds disponibles, il conviendrait de réfléchir à de nouveaux modes de prises en charges prenant en compte les moyens disponibles de chacun, à mieux informer les patients, au renforcement de la formation –et de la responsabilisation- des médecins et de tous les personnels de santé.

Là encore, une réflexion de ce type ne pourra pas faire l'impasse sur une responsabilisation de chacun, y compris au plan des dépenses supportées par la collectivité. Car, après tout, il n’y a pas de lien direct entre augmentation de l’espérance de vie et dépense de santé : en France ont dépense 35 % de plus qu’au Japon et pourtant notre espérance de vie est inférieure. Ce qui est en jeu, c’est aussi notre responsabilité individuelle, notre hygiène de vie propre, mais aussi la bonne gestion des dépenses de santé. La solidarité n’implique pas l’irresponsabilité.

Sur un plan plus large, la recherche et l’innovation dans les domaines de la santé, des biotechnologies et du confort de vie, a toute chance, comme l’ont montré les experts du cercle de l’économie, de jouer un rôle moteur dans l’économie de demain, au même titre que les technologies de la communication aujourd’hui.

La question senior est bien un enjeu d’avenir. Mais au fait, quelles sont les propositions des candidats sur ce sujet ?

Serge Guérin
Professeur à l’ESG


Publié le Mardi 2 Janvier 2007 dans la rubrique Chroniques | Lu 3932 fois