Sommaire
Senior Actu

La retraite, miroir grossissant des inégalités entre les hommes et les femmes : Tribune libre de la CFDT Retraités

Le 8 mars est traditionnellement une journée militante pour les droits de la femme. La CFDT Retraités constate, pourtant, que les discriminations de genre font de la résistance. Elles continuent de marquer le quotidien des femmes, en France, en Europe comme dans le reste du monde. Au moment de la retraite, c’est un lourd héritage pour les femmes : la retraite est le miroir grossissant de ces discriminations.


Petits boulots à répétition, temps partiels subis, moins de postes à responsabilités, salaires plus faibles : ces disparités, importantes, dans les parcours et les rémunérations, entraînent souvent de faibles droits de retraite pour les femmes.

Les femmes perçoivent une pension de 42% inférieure à celle des hommes. Les droits familiaux concourent, au sein des systèmes de retraite, à réduire ces inégalités. Ils ne permettent pas toujours une juste compensation : par exemple, la majoration de pension pour enfants, 10% de plus pour trois enfants et plus, bénéficie avant tout aux hommes, du fait de leur pension plus élevée.

La CFDT Retraités souligne qu’avec l’âge, ces inégalités sont facteurs de plus grande précarité pour les femmes. Elles sont plus nombreuses à bénéficier des minima de pension, de l’allocation de solidarité aux personnes âgées, et, parmi les plus âgées, à disposer de très faibles ressources, souvent la seule pension de réversion ou l’Aspa.

Les femmes représentent 73,4% des personnes âgées pauvres de plus de 75 ans et leur taux de pauvreté (15,1%) est nettement supérieur à celui des hommes de ces mêmes générations (8,8%). D’autres difficultés se cumulent : difficultés à se loger dans un logement décent ou à s’alimenter convenablement, désinvestissement de leur santé et isolement lié à la dépendance Cette grande vulnérabilité est d’autant plus alarmante que leurs faibles ressources ne leur permettent pas la prise en charge financière d’un risque de perte d’autonomie.

Moins de retraite et plus de précarité que les hommes, la CFDT Retraités déplore ce quotidien des femmes retraitées. Si leurs dispositifs de solidarité méritent d’être réformés, les systèmes de retraite ne peuvent à eux seuls jouer aux redresseurs de torts.

Pour la CFDT Retraités, c’est en amont qu’il faut agir en priorité, pour réduire, dans les faits et pas seulement dans les lois, les inégalités au travail. Il s’agit aussi de créer, à tous les stades de la vie, les conditions d’une véritable mixité dans toutes les sphères de la société. Pour la CFDT Retraités, c’est le passage obligé pour que la retraite reflète, à son tour, la véritable égalité de genre.


Publié le Jeudi 8 Mars 2012 dans la rubrique Chroniques | Lu 1564 fois