Sommaire
Senior Actu

La ressource humaine, question essentielle pour l’avenir des maisons de retraite, chronique par Serge Guérin

Une partie de l’avenir du secteur de la prise en charge de la personne âgée fragilisée est liée à la question des ressources humaines en maison de retraite. Au-delà de la problématique économique, l’accompagnement des personnels et le développement de nouveaux métiers seront deux axes essentiels.


Dans ce domaine, il y a nécessité à écouter les familles, les résidents et les personnels. Les attentes des uns et des autres peuvent être différentes mais tout autant intéressantes.

On sait que le secteur nécessite de nouveaux investissements et que le besoin peut être estimé à environ 40 000 places supplémentaires à construire. Sans oublier qu’il est nécessaire de développer des lieux moins médicalisés comme les logements-foyers pour répondre aux attentes d’une population vieillissante qui n’a pas forcément besoin d’un encadrement médicalisé très lourd, mais de liens sociaux et de services d’accompagnement plus denses.

Pour autant, la question centrale vient des personnels. Pascal Champvert, pour l’AD-PA, insiste sur la responsabilité des directeurs de maison de retraite qui doivent être de plus en plus des animateurs et des meneurs d’équipe.

Si la question des moyens est réelle, celle de la capacité à se mobiliser, l’est au moins autant. Il importe de pouvoir recruter un personnel mobilisé et formé qui fait souvent défaut aujourd’hui. Mais si l’impératif de la formation semble ne pas souffrir la discussion, il convient aussi de souligner que cela devra s’accompagner d’une revalorisation des salaires. Donc d’une hausse des coûts de revient. C’est ce qui avait été souligné, avec raison, lors du dernier Congrès du Synerpa. .../...
La ressource humaine, question essentielle pour l’avenir des maisons de retraite, chronique par Serge Guérin

Amélioration de la formation, revalorisation des salaires, développement d’une logique de filières et de carrière : tout cela devrait permettre de recruter plus facilement un personnel qui manque cruellement. Or, le manque de personnel explique en grande partie le retard en termes d’ouverture de maisons de retraite.

Il importe aussi de penser la filière dans une optique d’accompagnement des personnes et des personnels en développant les métiers liés au soutien psychologique. De même, il importe de renforcer la présence d’animateurs sportifs, culturels, sociaux au sein des établissements. La personne âgée n’a pas seulement besoin de soins médicaux !

De même que les personnels doivent aussi pouvoir bénéficier de services d’accompagnement et de délassement. Plus le personnel se sent serein et considéré et plus il effectuera sa mission avec alacrité et implication.

Dans ce cadre, nous sommes quelques-uns à vouloir créer le premier Salon des Métiers au service du grand âge, pour favoriser le rapprochement entre les organisations qui recherchent du personnel et les personnes, étudiantes ou en phase de reconversion professionnelle, qui peuvent êtres intéressés par ces métiers qui placent l’être humain au centre de leur démarche.

Affaire à suivre !

Serge Guérin
Professeur à l’ESG


Publié le Lundi 22 Octobre 2007 dans la rubrique Chroniques | Lu 6907 fois