Sommaire
Senior Actu

La pratique sportive dans le cadre d’un régime, par le Dr Didier Souveton

Les bienfaits d’une activité sportive régulière dans le cadre d’un régime ne sont plus à démontrer. Il est cependant nécessaire d’établir un entrainement adapté à son niveau et à ses objectifs. Le salon Mondial Body Fitness* présente chaque année des innovations et appareils de cardio-training et de musculation qui permettent de faciliter les entrainements et d’apporter un côté ludique pour rester motivé. Interview du Docteur Didier Souveton, médecin généraliste, médecin du sport, spécialiste de nutrition.


La pratique sportive dans le cadre d’un régime, par le Dr Didier Souveton
Quelle est votre approche concernant la perte de poids ?

De nombreux facteurs interviennent sur le surpoids. Ils sont familiaux, métaboliques, alimentaires, psychologiques, sociologiques, médicamenteux... On ne peut espérer une approche raisonnablement efficace et durable sans qu’elle soit individualisée afin d’évaluer l’importance de chacun de ces facteurs. Cela permet de tracer les facteurs limitants de la prise en charge et d’être proposant d’un suivi vraiment personnalisé.
 
Quel est votre regard sur le lien entre pratiques sportives et bonnes habitudes alimentaires ?

Ce lien me semble indissociable pour trois raisons. Tout d’abord en raison de la dépense énergétique supplémentaire effectuée par l’activité sportive, ensuite par les modifications du comportement alimentaire induit par l’effort physique, enfin parce que l’activité sportive modifie le métabolisme.
Par ailleurs une étude très récente a montré que l’activité sportive est une stratégie efficace pour maintenir une fonction physiologique optimale le plus longtemps possible, ce qui est indispensable aux bonnes pratiques alimentaires.

 
Quelle est selon vous la place de la pratique sportive dans une période d’amincissement ?

Pour les raisons évoquées ci-dessus, l’activité physique est recommandée dans le processus d’amincissement. Elle participe fortement à la motivation lors de la décision de perte de poids.

Le problème principal de la pratique sportive réside dans la motivation à long terme. Pour que celle-ci soit facilitée, il est nécessaire d’avoir des infrastructures suffisamment nombreuses et diversifiées, un environnement urbain adapté à l’activité physique (marche, vélo..), et comme la prise en charge alimentaire, un suivi motivationnel cohérent. 

En tant que médecin du sport, permettez-moi de donner 4 conseils pratiques aux personnes souhaitant débuter une activité sportive.
1) Pratiquer non loin de son domicile ou de son lieu de travail. Le temps passé à se rendre dans les infrastructures sportives peut être lassant à terme
2) Etre rejoint ou accompagné par un ami ou un collègue, ce qui est plus motivant
3) Intégrer une pratique en salle dans le choix des activités afin de ne pas être soumis aux aléas climatiques, en particulier en automne et en hiver, source de découragement
4) Ne pas repasser chez soi avant de pratiquer le sport. Ressortir est souvent difficile moralement et familialement.

 
Quelles sont les bonnes habitudes alimentaires dans le cadre d’une remise en forme ?

La première des bonnes habitudes est surtout de boire suffisamment d’eau afin d’éliminer les toxines et de renouveler la quantité perdue pendant l’effort. Sur le plan alimentaire, la règle valable pour tous ceux qui souhaite une remise en forme est d’abord l’équilibre alimentaire. Pour être plus précis, c’est d’abord assurer une répartition entre Glucides, Graisses (saturées en insaturées), et protéines qui soient cohérente.

Schématiquement les Glucides représentent environ la moitié de l’apport calorique, les graisses environ un tiers, les protéines environ un quart. Je pourrais vous parler longuement sur la pertinence de chaque famille de nutriments. Ensuite l’apport en vitamines et minéraux doit être suffisamment équilibré pour éviter tout déficit, voire certaines carences. C’est dans les fruits et légumes qu’on les trouve particulièrement. Compte tenu de la diversité et de l’abondance alimentaire proposée en France, la règle fondamentale est d’utiliser une grande variété d’aliments.

 
Quels sont les aliments « alliés » dans le cadre d’une période d’amincissement ?

En dehors des fruits et légumes préalablement cités, il faut également utiliser les protéines de bonne qualité que l’on trouve dans les poissons et les viandes. L’utilisation d’huile d’olive est préconisée dans le régime méditerranéen mais l’utilisation aussi de l’huile de colza en raison de sa forte teneur en Oméga 3 est indispensable. Pour les féculents choisir prioritairement ceux qui ont un index glycémique assez bas pour éviter leur transformation en graisse. Par exemple le riz complet est préférable au riz blanc.
 
Ecouter et comprendre son corps est important dans le cadre d’un régime, que pouvez-vous dire à ce sujet ?

Vous avez parfaitement raison. Dans le cadre du surpoids, les signaux métaboliques liés aux hormones réglant l’appétit (la ghréline) et la satiété (la leptine) sont fréquemment perturbés, en raison pour partie de la résistance à l’insuline. Restaurer une meilleure qualité de ces signaux est indispensable, d’une part pour que chaque personne qui suit un programme alimentaire puisse retrouver confiance en lui et d’autre part pour aider chacun à participer à une sélection alimentaire cohérente. C’est là un des rôles majeurs de l’activité physique qui restaure la sensibilité à l’insuline et assure ensuite une stabilité pondérale à long terme, point faible habituel des régimes alimentaires.
 
Existe-t-il des processus corporels qu’il est nécessaire de connaître afin d’atteindre au mieux ses objectifs d’amincissement ?

Bien sûr. Le premier d’entre eux est de dépister un éventuel problème métabolique (Problèmes thyroïdiens, diabète, anémie...) qui pourrait interférer avec la perte de poids. C’est tout l’intérêt d’être suivi par un professionnel de santé dont c’est le métier. Une prise de sang permet un dépistage cohérent. Ensuite, il est nécessaire d’identifier la présence d’un trouble du comportement alimentaire (compulsion, grignotage...) afin de l’anticiper, éventuellement en prenant conseil auprès de spécialistes lorsqu’ils deviennent une entrave au bon déroulement d’un programme alimentaire d’amincissement.
 
*Salon Mondial Body Fitness
Du 20 au 22 mars 2015 à Paris, Porte de Versailles


Publié le Mardi 24 Février 2015 dans la rubrique Bien-être | Lu 1204 fois