Sommaire
Senior Actu

La participation des travailleurs âgés dans la société canadienne

Comme les travailleurs âgés sont présents dans la population active plus longtemps, ils pourraient atténuer le risque d'une pénurie de main-d'oeuvre soudaine et sévère à mesure que les membres de la génération du baby-boom prennent leur retraite, selon une nouvelle étude réalisée par Statistique Canada.


D'après cette étude intitulée « La participation des travailleurs âgés », qui vient de paraître dans L'emploi et le revenu en perspective, on estime à 2,1 millions le nombre de personnes âgées de 55 à 64 ans qui occupaient un emploi ou étaient à la recherche de travail en 2006, ce qui représente plus que le double du total enregistré en 1976. Ce groupe d'âge représentait 12% de la population active totale en 2006, contre 10% trois décennies plus tôt.

Toujours selon cette enquête, « les deux principaux facteurs à l'origine de ces augmentations sont le vieillissement de la population et la croissance des taux d'activité chez les travailleurs âgés ». Ainsi, les travailleurs âgés représentaient 14% de la population totale en 2006, contre 11% en 1976. Parallèlement, le taux d'activité global de ce groupe est passé de 53% à 59%.

À partir des données de l'Enquête sur la population active, cette étude a examiné les tendances du marché du travail de la population âgée de 55 à 64 ans entre 1976 et 2006. Résultat : les données montrent que la majorité des personnes dans la fin de la cinquantaine travaillaient encore l'an dernier. Chez les hommes âgés de 55 à 59 ans, les trois quarts (76%) occupaient un emploi ou en cherchaient un. Cette proportion était inférieure au niveau record de 1976 (84%), mais supérieure au creux de 1998 (71%). .../...
La participation des travailleurs âgés dans la société canadienne

Comme il fallait s'y attendre, une proportion plus faible de personnes âgées de 60 à 64 ans faisaient partie de la population active, mais des augmentations ont été observées récemment aussi bien chez les hommes que chez les femmes. L'an dernier, plus de la moitié (53%) des hommes de ce groupe d'âge faisaient partie de la population active, contre 43% en 1995. Et une proportion record de 37% des femmes de ce groupe d'âge étaient dans la même situation.

Selon les auteurs de cette étude, « l'activité dans ce groupe d'âge continuera d'augmenter en raison de trois facteurs : le fort attachement des membres de la génération du baby-boom au marché du travail, les niveaux de scolarité de plus en plus élevés, surtout chez les femmes, et le désir apparent des personnes de plus de 55 ans de continuer à travailler, que ce soit par intérêt, pour des motifs financiers ou pour d'autres raisons, telles que la quasi-disparition de la retraite obligatoire à l'âge de 65 ans ».

En matière d'emploi, au Canada, un peu plus de 2 millions de personnes âgées de 55 à 64 ans avaient un emploi en 2006, ce qui se traduisait par un taux d'emploi de 56%. La plupart des emplois se trouvaient dans le secteur des services, et la vaste majorité était des postes à temps plein.

L'étude révèle une préférence de plus en plus marquée pour les régimes de travail atypiques chez les travailleurs âgés, notamment le travail autonome, ce qui porte à croire que certaines personnes amorcent sciemment une transition vers la retraite.

Enfin, l'étude montre que les travailleurs âgés ont tendance à s'absenter de leur travail pour cause de maladie ou d'incapacité plus fréquemment que leurs homologues du principal groupe d'âge actif. En 2006, les personnes âgées de 55 à 59 ans qui travaillaient à temps plein ont perdu plus de 10 jours pour cette raison, tandis que leurs homologues du principal groupe d'âge actif n'en ont perdu que 7. Quant aux personnes âgées de 60 à 64 ans, elles ont perdu un peu plus de 12 jours.


Publié le Lundi 27 Août 2007 dans la rubrique Emploi | Lu 6876 fois