Sommaire
Senior Actu

La malentendance liée à des risques de démence accrus chez les personnes âgées…

Selon une récente étude américaine de la faculté de médecine John Hopkins (Maryland, côte est des Etats-Unis), publiée dans la revue scientifique Archives of Neurology, la surdité chez les personnes âgées pourrait accroitre les risques de développer des démences. Détails.


Selon ces chercheurs américains, la surdité chez les seniors pourrait donc être responsable d’une hausse des risques de démence… Cette étude publiée dans un communiqué sur le site Internet de la faculté de médecine montre en effet, un lien entre vieillissement, perte de l’audition et augmentation du risque de problèmes cognitifs.

Jusqu’à maintenant on considérait la baisse et/ou la perte de l’audition comme un handicap lié au vieillissement, souvent inconfortable mais finalement supportable. Toutefois, il semblerait que la malentendance ait des conséquences plus grave que les « simples » problèmes auditifs.

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques de la faculté de médecine John Hopkins ont étudié un groupe de 639 personnes âgées de 36 à 90 ans ne souffrant pas de problèmes de démence. Un quart cependant rencontrait des problèmes de malentendance plus ou moins développés. Pendant quatre ans, entre 1990 et 1994, ces participants ont été soumis à différents tests visant à évaluer leurs fonctions cognitives et leur audition.

Ce groupe a ensuite été surveillé jusqu’à la fin mai 2008 afin de déceler les personnes ayant développé une maladie d’Alzheimer ou des problèmes de démence. Au total, sur l’ensemble des 639 participants, 58 cas de démence ont été diagnostiqués dont 37 cas de maladie d’Alzheimer.

Chez les personnes âgées de 60 ans et plus, plus du tiers (36.4%) des risques de démence étaient liés à une perte de l’audition. Par ailleurs, les médecins en charge de cette étude ont noté que plus la baisse de l’audition était élevée, plus le risque de développer la maladie d’Alzheimer augmentait (+20% pour chaque dix décibels de perte d’acuité auditive).

Pour le moment, les chercheurs avouent ne pas trop comprendre le lien entre audition et développement de problèmes de démence. Toutefois, ces deux pathologies pourraient être liées de la manière suivante : les risques de démence augmenteraient à cause de l’épuisement des capacités cognitives de la personne et de l’isolement social des individus confrontés à des pertes d’audition.

Alors que de très nombreuses études montrent que les personnes atteintes de problèmes auditifs rechignent à se faire soigner et/ou appareiller, voici donc une information qui pourrait les inciter à se rendre rapidement chez leur ORL…


Publié le Jeudi 17 Février 2011 dans la rubrique Santé | Lu 3426 fois