Sommaire
Senior Actu

La guerre des âges de Jérôme Pellissier : arrêtons le meurtre social de millions d’entre nous !

Jérôme Pellissier*, écrivain et chercheur, vient de publier aux éditions Armand Colin, La guerre des âges. Un constat franc, précis et direct sur la situation des seniors, des personnes âgées, des aînés, bref de tous les « vieux » dans la société française aujourd’hui. A lire.


Depuis quelques mois, livres et articles nous prédisent les débuts imminents de la guerre des générations : une guerre entre des vieux captant à leur profit les richesses matérielles et sociales du pays et des jeunes délaissés par une société en crise. Dans ce contexte, s’interroge Jérôme Pellissier… La guerre des âges aura-t-elle lieu ?

« Il manquait à notre 21ème siècle débutant de solides boucs émissaires de ses doutes et de ses angoisses. On nous les a enfin trouvés : ce sont les seniors, les papy-boomers, les vieux… Qu’importe le mot, pourvu qu’on désigne les coupables : ces millions d’individus dont la « marée grise » déferle sur la France ! » indique la 4ème de couverture de l’ouvrage de Jérôme Pellissier.

Coupables dans bien des domaines : les « seniors » ! Coupables du chômage des jeunes, de la dette du pays, du casse-tête des retraites, du gouffre de la sécurité sociale… coupables quoi qu’ils fassent ! Sont-ils riches et en pleine forme, c’est… au détriment de jeunes ; sont-ils pauvres et malades, ils vont… coûter cher aux jeunes. Boucs émissaires parfaits d’une société déboussolée, ils forment ce « papy-boom », ce « tsunami démographique », cette « marée grise » qui va paraît-il submerger le pays ! D’aucuns en viennent même à appeler les jeunes à sa révolter, à refuser de payer pour les générations aînées, bref, à déclarer la guerre. .../...
La guerre des âges de Jérôme Pellissier : arrêtons le meurtre social de millions d’entre nous !

Quelle est, aujourd’hui en France, la véritable situation des « vieux » ? s’interroge Pellissier. Quels sont réellement leurs revenus, leurs activités, leurs modes de vie ? Et si de très nombreux seniors, loin de s’accrocher à l’emploi, en étaient exclus de plus en plus tôt, dès 45 ans désormais ?

Et qu’en est-il des « vrais vieux », de ceux qui souffrent de maladies ou de handicaps, ceux dont on ne parle qu’en temps de canicule ? Comment sont ils considérés et traités ? Notre société met-elle à leur service autant de moyens qu’elle le prétend lorsqu’elle déplore le coût faramineux des soins et de la dépendance ? Et finalement, ces « très vieux » qui ne produisent plus, qui ne consomment plus que des aides et des soins, sont-ils bien compatibles avec une société obsédée par la rentabilité de l’être humain ?

Le grand nombre des futurs vieux retraités, des futurs vieux malades, ne va-t-il pas devenir un véritable problème? Pour le résoudre, allons nous nous inspirer d’un passé proche et pourtant mal connu où l’on découvre qu’il est déjà arrivé que les vieilles personnes ne travaillant plus soient collectivement traitées comme des poids morts, inutiles, superflus ?

La guerre des âges aura-t-elle lieu ? Et si, en fait, elle avait commencé, souterrainement, depuis plusieurs décennies ? Et s’il n’était que temps de dénoncer cette dramatique imposture qui pousse au meurtre social de millions d’entre nous et mène à casser les logiques de solidarité et de transmission générationnelle sans lesquelles un pays n’est plus qu’un vaste supermarché de consommateurs déshumanisés ?

Extrait

La guerre des âges de Jérôme Pellissier : arrêtons le meurtre social de millions d’entre nous !
Du senior à la personne âgée dépendante
Le « senior », rentable tant qu’il consomme, consommera d’autant plus qu’il vivra sous la menace permanente de ressembler à un vieux.

A un vrai vieux, un vieux vieux, un qui ne fait jamais « dix ans de moins que son âge », même shooté à l’hormone de croissance, même bourré de pilules anti-âge, même tartiné de produits antirides.

Un vrai vieux encore plus effrayant, autrement dit, une vieille. Une femme qui n’est plus regardée par les hommes, une femme qui soudain ressemble à ce que sa culture lui a intimé de fuir pendant 60 ans (sinon pas moderne, pas femme, pas sexy).

Là, les publicitaires, les journalistes, les créatifs, etc. soudain ne la voient plus. Transparente. Dans un autre monde désormais, un monde parallèle où son poids, ses vêtements, ses goûts n’ont plus d’importance ; où, pour conforter nos clichés, on va seulement lui demander de s’occuper, pendant quelques années, de ses petits-enfants et de ses pauvres, puis de ses varices. Cette entrée dans le monde de la vieillesse doit bien sûr être une chute ; si tout allait bien la veille, tout doit être noir le lendemain…
Page 95

La guerre des âges
Jérôme Pellissier
237 pages
18,50 Euros
13 x 20 cm.
Armand Colin

*Jérôme Pellissier, écrivain et chercheur, est l’auteur de «La nuit, tous les vieux sont gris » (2003) et « Humanitude » (avec Yves Gineste, 2005, 2007).


Publié le Jeudi 15 Mars 2007 dans la rubrique Société | Lu 6196 fois