Sommaire
Senior Actu

La distancia mas larga : road-movie intergénérationnel

Le film vénézuélien La distancia mas larga de Claudia Pinto Emperador met en scène Martina, une sexagénaire qui sait sa fin proche. Elle décide alors de retourner là où jadis elle fut heureuse… Un ultime voyage qu’elle réalisera avec son petit-fils qu’elle ne connait pas…


La distancia mas larga
Martina a 60 ans. Elle se sait gravement malade. Elle n’est pas dupe. Elle est bien consciente que sa fin est proche…
 
Mais avant de partir, elle veut réaliser un ultime périple. Un voyage là où jadis, elle fut heureuse. De fait, elle envisage de gravir le Mont Roraima et de s’y laisser mourir...
 
Toutefois, Martina, se rend bien compte qu’elle ne parviendra pas seule à réaliser ce dernier voyage… Elle recontacte donc sa fille, avec qui elle est fâchée depuis des années, pour lui demander de l’aide et surtout, faire la paix.
 
Mais un drame va empêcher ce rendez-vous de se réaliser. C’est alors son petit-fils, Lucas, qui va entreprendre un long long chemin pour aller à la rencontre de cette grand-mère qu’il ne connait pas… Il décide de l’accompagner dans ce périple un peu fou pour s’apercevoir, rapidement, qu’il conduit Martina à la mort.
 
Les relations familiales, le rachat de nos fautes et le libre-arbitre sont les thèmes principaux de ce beau film qui a reçu le Prix Glauber Rocha pour le meilleur film de l’Amérique latine au Festival du Film de Montréal 2013.

A découvrir au Festival Lumière Blanche


Publié le Mercredi 10 Septembre 2014 dans la rubrique Culture | Lu 505 fois